Ce weekend, le grand cirque de la Formule 1 se rend à Suzuka, dans les terres de Honda, pour le Grand Prix du Japon 2018. Un événement que beaucoup perçoivent avec émotion en se rappelant que c’est sur ce circuit que Jules Bianchi a connu son terrible accident il y a déjà 4 ans …

Du côté du championnat, lors du Grand Prix de Russie 2018, Hamilton a renforcé encore plus son avance en s’imposant alors que c’est son coéquipier Bottas qui menait nettement la course. Une consigne de l’équipe avait toutefois donné victoire au Britannique. Vettel est résigné s’il veut y croire, il faudra battre Hamilton à chaque course et espérer des déboires. Retour sur ce weekend du Grand Prix du Japon 2018.

Les Essais Libres : Mercedes repart de plus belle.

Comme la semaine dernière en Russie, Mercedes assoit sa bonne forme de la fin de saison alors que Ferrari ne semble plus en mesure de rivaliser. C’est Hamilton qui a signé le meilleur temps des EL1 en 1:28.691, quatre dixièmes devant son équipier Bottas et plus de six dixièmes devant la Red Bull de Ricciardo. Les Ferrari sont bien loin, à pratiquement une seconde pleine, mais en pneus super tendres ! Belle perf côté Français avec Ocon 7e et Grosjean 8e. Gasly est 11e. Ce dernier a d’ailleurs eu chaud avec Hamilton lancé à pleine vitesse et une réaction rapide pour éviter la collision.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bis repetita pour les EL2, avec Hamilton en tête du classement en 1:28.217, toujours quatre dixièmes devant Bottas. Vettel est 3e, mais à huit dixièmes. Ocon et Grosjean sont encore 7e et 8e.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les EL 3, c’est encore et toujours Hamilton qui se classe en tête en signant un 1:29.599, mais cette fois-ci, devance les Ferrari de Vettel et Raikkonen, qui sont plus proches que la veille. Cette session a été notamment marquée par un drapeau rouge à la suite d’une sortie de piste d’Hulkenberg. Ocon est d’ailleurs sous enquête des commissaires pour ne pas avoir ralenti lors du drapeau rouge et risque une pénalité sur la grille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Qualifications : Mercedes domine comme à ses débuts.

En Q1, ce sont les Haas et la McLaren de Vandoorne qui signent les premiers chronos. Avant que les Ferrari ne signent rapidement un temps. Vettel signe alors le meilleur temps provisoire en 1:29.049. Au même moment, Hamilton se prépare dans son tour rapide et bat nettement le temps de Vettel en prenant le record dans le premier et dernier secteur. Vettel s’élance à nouveau dans un tour mais part en tête à queue, à petite vitesse sans grandes conséquences. Les grandes conséquences sont plutôt du côté de chez Ericsson. Le Suédois est parti à la faute et a envoyé sa Sauber dans les barrières de pneus. Le drapeau rouge est ainsi brandi alors que les Renault et la Force India de Perez n’ont pas de chrono.
Une fois le drapeau rouge levé, les Renault sortent d’emblée signer un temps, tout comme Perez qui se protège rapidement. A la fin de la session, les Toro Rosso se sauvent alors qu’Hulkenberg paie un peu son erreur des EL3

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les éliminés de la Q1 : Hulkenberg, Sirotkin, Alonso, Vandoorne et Ericsson
En Q2, les Mercedes sortent les premières avec le pari des gommes tendres à bande jaune. Un pari qui semble gagnant puisque Hamilton et Bottas améliorent leur propre temps personnel, à l’avantage de Bottas qui signe un 1:27.987 devant son coéquipier. Ricciardo lui n’a pu signer de temps à cause d’une perte de puissance. La pluie arrive par endroits sur le circuit et les pilotes ne peuvent plus améliorer. Sainz avorte son tour lancé. La piste restant pour gommes slicks, Magnussen ou Leclerc tentent tout de même quelque chose. Mais le Monégasque fait un 360 degrés. Les pilotes n’amélioreront plus. C’est un Ricciardo frustré hurlant dans son casque qu’on voit sortir de sa voiture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les éliminés de la Q2 : Leclerc, Magnussen, Sainz, Stroll et Ricciardo.
On retrouve en Q3 les deux Mercedes, les deux Ferrari, les deux Force India, les deux Toro Rosso, la Red Bull de Verstappen et la Haas de Grosjean.
A la sortie du garage, les Ferrari ont chaussé des intermédiaires alors que les Mercedes ont chaussé des slicks. La piste semble pourtant sèche pour des slicks. Les deux Ferrari rentrent alors aux stands. Bottas signe le record dans le premier secteur alors qu’Hamilton signe le record dans le deuxième. Sur la ligne, c’est Hamilton qui signe un 1:27.7.
Raikkonen signe le 4e temps provisoire derrière Verstappen alors que Vettel se loupe est n’est que 9e. La pluie menace de revenir. Vettel se presse pour rentrer aux stands et chausser un nouveau train de pneus. Dans le même temps, on annonce dans la radio d’Hamilton « The rain is on his way ».
Et effectivement, il y a trop d’eau sur la piste maintenant les pilotes n’amélioreront pas. Raikkonen et Bottas sont partis au large. Vettel passe même par les graviers. Désillusion pour l’Allemand qui sera très loin sur la grille, alors qu’Hamilton file vers la pole position devant Bottas et Verstappen. Grosjean est 5e alors que les Toro Rosso au pays d’Honda est sont 6e et 7e.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Course : Mercedes sur un nuage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le départ est tôt ce matin pour les plus courageux. A l’extinction des feux, le départ est propre pour les pilotes. Les premiers gardent leur position et Hamilton n’est pas inquiété, alors que Vettel prend un bon envol et glane quelques places. Au 2e tour, l’Allemand est déjà 4e ! Il bénéficie d’une défense ridicule de Verstappen sur Raikkonen, Le Néerlandais est pénalisé de 5 secondes pour cette manœuvre. Aucun pilote ne semble s’être fait piégé par le terrible premier virage qui a causé bien des dégâts par le passé au départ.
En revanche, ça se bouscule plus loin sur la grille. Magnussen a une crevaison. Le Danois a fait une sortie de piste, est revenu de manière dangereuse sur la piste, et a en effet bloqué Leclerc derrière lui qui tentait de le passer. Le Monégasque n’a pu éviter le contact.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La voiture de sécurité est déployée pour nettoyer la piste des débris laissés dans la bataille Magnussen-Leclerc. Le restart a lieu à la fin du 7e tour. Hamilton relance le départ. Vettel est trop loin pour dépasser Verstappen. L’Allemand tente un peu plus loin une manœuvre, arrive avec de la vitesse à l’intérieur mais le Néerlandais ne laisse pas la place et le contact ne peut être éviter. La conséquence est plutôt pour Vettel que Verstappen. Dans cette manoeuvre, l’Allemand part en tête à queue et se retrouve en fond de peloton et doit à nouveau tout remonter !!! Vettel en a malheureusement connu plusieurs des situations de ce genre, en France comme en Italie. Il s’était déjà frictionné en Chine avec Verstappen ce qui lui avait coûté plusieurs places sur la ligne d’arrivée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ricciardo lui remonte tranquillement derrière les pilotes de tête en passant les Force India, Gasly et Grosjean. En revanche pour Vettel, la remontée est plus pénible avec une voiture endommagée, il met du temps à passer les pilotes en dehors des trois top team. Raikkonen quant à lui, est le premier des pilotes en tête à rentrer aux stands. Il est alors confronté à Gasly plus loin quand il ressort des stands. Le Français semble bloquer d’ailleurs le Finlandais, ce qui permet plus tard aux deux Red Bull de sortir devant la Ferrari après leur passage aux stands.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 43e tour, la voiture de sécurité virtuelle est déclenchée à la suite de l’abandon de Leclerc, un peu en perdition, qui a du rangé sa voiture sur le bas côté. Cela permet notamment à Verstappen de se rapprocher nettement de Bottas et Pérez de se rapprocher de Grosjean pour la 7e place. Si le premier était revenu dans la zone de DRS, il n’a pu dépasser le Finlandais. En revanche, Pérez arrive à se défaire de Grosjean.
La course perd en intensité jusqu’au 53e tour et Hamilton file tranquillement vers la victoire, sa 71e, devant son coéquipier Bottas et Verstappen. Au classement, Mercedes et Hamilton filent vers une nouvelle étoile.
Rendez-vous dans 15 jours pour le Grand Prix des Etats-Unis sur le COTA !
Le Top 10 du classement pilotes :
1. Lewis Hamilton : 361 points
2. Sebastian Vettel : 264 points
3. Valterri Bottas : 207 points
4. Kimi Raikkonen : 196 points
5. Max Verstappen : 173 points
6. Daniel Ricciardo : 146 points
7. Sergio Pérez :  53 points
8. Kevin Magnussen : 53 points
9. Nico Hulkenberg : 53 points
10. Fernando Alonso : 50 points
Le Top 10 du classement constructeurs :
1. Mercedes : 538 points
2. Ferrari : 460 points
3. Red Bull : 319 points
4. Renault : 92 points
5. Haas : 84 points
6. McLaren : 58 points
7. Racing Point : 43 points
8. Toro Rosso : 30 points
9. Sauber : 27 points
10. Williams : 7 points
Crédits photos : Formula 1