Ce week-end, le grand cirque de la Formule 1 se rend au Mexique sur l’Autodrome Hermanos Rodriguez pour le Grand Prix du Mexique 2018. Terre de Chéco Pérez, c’est pourtant un Britannique au nom d’Hamilton qui peut marquer un peu plus l’histoire en remportant une cinquième couronne mondiale. Il y a à peine une semaine lors du Grand Prix des Etats-Unis, Raikkonen s’était imposée 113 courses après sa dernière victoire. Aujourd’hui, Hamilton doit fait mieux que 7e s’il veut remporter le championnat. Dans un weekend au goût du “Dia de los Muertos”, retour en image sur ce Grand Prix du Mexique 2018.

Les Essais Libres : Red Bull donne des ailes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durant les EL 1, c’est Verstappen qui a signé le meilleur temps de la séance en 1:16.656, devant son coéquipier Ricciardo. Les Renault sont 3e et 4e dans une séance qui a marqué les difficultés de Mercedes et Ferrari, mais aussi de l’ensemble du plateau, avec les pneumatiques. On constate une énorme différence entre les pneus hyper soft et les pneus ultra soft et super soft ce week-end. La dégradation de la gomme rose est d’ailleurs très importante. Dans cette séance, Norris a pris place dans la McLaren, Latifi dans la Racing Point et Giovinazzi dans la Sauber.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les EL 2 ont permis de confirmer la performance des Red Bull qui surclassent le reste du plateau une fois de plus. A l’avantage de Verstappen qui signe un 1:16.720, quand bien même sa séance a été prématurément stoppée. Dans la ligne droite de départ arrivée, le néerlandais connaît un problème qui l’oblige à mettre le point mort et à ranger sa voiture sur le côté. Les Renault sont toujours aux avants-postes 3e et 5e, avec Vettel intercalé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les EL 3, la pluie s’est invitée avant la séance ce qui fait sortir les pilotes en piste avec des pneus intermédiaires. C’est toutefois de courte durée et les pilotes peuvent rapidement passer en slicks. C’est Verstappen une fois de plus qui s’impose dans cette séance en signant un 1:16.284 devant Hamilton et Vettel. Pour Bottas la séance s’est compliquée, arrêté sur la piste pour un problème hydraulique.

Les Qualifications : Ricciardo retrouve le sourire et mène une première ligne Red Bull !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Q1 débute avec Gasly sorti le premier. Le Français sera pénalisé sur la grille pour changement de moteur sur sa Toro Rosso. Bottas est le premier des top teams à signer un chrono mais Raikkonen puis Vettel sont bien plus rapides. Hamilton s’intercale devant Bottas au chrono. C’était avant que les Red Bull entrent en piste. Ricciardo le premier bat le record du circuit. Mais Verstappen, qui s’offre le record dans le dernier secteur arrive à prendre la première place en signant un 1:15.756. Alonso a vu son tour annulé pour avoir dépasser les limites de la piste. Mais les Mercedes décident de chausser des pneus hyper tendres. La température fraîche de la piste aidant, Mercedes prend l’avantage sur les Red Bull à l’avantage de Bottas qui signe un 1:15.580. La piste s’améliore nettement dans les dernières secondes et tous les pilotes améliorent leur temps.
Les éliminés de la Q1 : Grosjean, Vandoorne, Magnussen, Stroll et Sirotkin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour la Q2, les Mercedes sortent avec les pneus ultra tendre alors que Perez lui sort avec les pneus super tendre ! La stratégie pour la course se prépare à cet instant. Bottas est le premier à signer un chrono alors qu’Hamilton prend le meilleur temps provisoire en 1:15.644 en attendant les Red Bull. Verstappen prend le dessus sur Hamilton pour 4 millièmes. Les top teams trustent les premières places malgré des gommes moins tendres que la concurrence. Peu de pilotes ont chaussé les pneus hyper tendre pour signer leur temps.
A deux minutes de la fin, tout le monde ressort en piste avec des pneus hyper tendre sauf les Racing Point en ultra tendre. Mais le TOP 10 est inchangé.
Les éliminés de la Q2 : Ocon, Alonso, Perez, Hartley et Gasly.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour la Q3 on retrouve donc logiquement les Red Bull, les Mercedes et les Ferrari. Les deux Renault et les deux Sauber sont également de la partie.
Pour la première tentative, Vettel signe un nouveau record du circuit en 1:14.970 devant les Mercedes et son équipier. Ricciardo s’intercale entre les deux Mercedes. Mais Verstappen très rapide signe la pole provisoire en 1:14.785.
A deux minutes de la fin, les pilotes repartent pour une ultime tentative. Hamilton part le dernier. Ni les Ferrari, ni Bottas n’améliorent leur temps. Le seul qui améliore, c’est Ricciardo avec un record dans le deuxième secteur notamment. Et quel tour puisqu’il bat Verstappen de 0.026 secondes ! Le néerlandais ne parvient pas à améliorer son chrono. Hamilton prend le dessus sur Vettel et sera 3e sur la grille !

Crédits : FIA

La Course : Verstappen s’impose, Hamilton égale Fangio avec 5 couronnes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’extinction des feux, Ricciardo se loupe au départ et se fait doubler par Verstappen et Hamilton avant le premier virage. Ces deux derniers se retrouvent cote à cote mais Verstappen a une position préférentielle à l’abord du premier virage. Derrière, les autres sont plutôt calmes. Sainz réussit à gagner deux places en passant Raikkonen notamment.
Derrière, ça se bouscule un peu. Ocon doit repasser aux stands à cause d’un aileron avant endommagé. Le Français est allé toucher la roue arrière droite de la Renault d’Hulkenberg au virage 3. Hartley est également rentré aux stands.
Alonso lui est contraint d’abandonner. L’Espagnol avait un morceau de l’aileron avant d’Ocon coincé entre son aileron est le fond plat. Sa McLaren, fumante, est rangée sur le côté. La Virtual Safety Car est déclenchée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au restart, Verstappen mène toujours deux secondes devant Hamilton. Nous sommes au 7e tour quand Hamilton se plaint déjà à la radio qu’il glisse et souffre avec ses pneus arrières. Les pneus ultra tendre semblent souffrir de graining. Au 10e tour, Hamilton laisse s’échapper Verstappen alors que Ricciardo se rapproche nettement. Au 11e tour, on sort déjà des pneus super tendre. C’est Hamilton qui rentre aux stands, alors que Bottas suit dans le même tour.
Derrière, il y a bataille entre Perez et Ericsson sur des pneumatiques pourtant différents. Checo ne parvient pas à passer le Suédois. Ricciardo rentre un tour après Hamilton. Verstappen deux tours plus tard. Le Néerlandais ressort toutefois devant Hamilton. Les Ferrari prennent les avants postes. Verstappen est juste derrière Raikkonen et parvient à dépasser le Finlandais au 15e tour dans la ligne droite.  Raikkonen est en souffrance avec ses pneumatiques. Hamilton et Ricciardo font rapidement la jonction. Le Britannique parvient à passer au virage 3 et Ricciardo en profite aussi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vettel rentre dans la foulée aux stands et rend le leadership de la course à Verstappen. L’Allemand ressort 4e. Raikkonen rentre également. Plus loin sur la piste, un joli tir groupé de monoplaces entre la 11e et 16e places qui se tiennent en 5 secondes composé de Haas, Toro Rosso, Leclerc, Ocon et Vandoorne.
Au 22e tour, les pilotes de tête qui ont chaussé les pneus super tendre (les plus durs du week-end) ont déjà du graining. C’est notamment flagrant sur la Mercedes d’Hamilton. Avant même la mi-course, Verstappen, Hamilton, Ricciardo et Vettel doivent déjà dépasser des retardataires. Vettel en profite pour se rapprocher de Ricciardo avec ses gommes un peu plus fraîches.
La Virtual Safety Car est déclenchée au 31e tour. La Renault de Sainz est arrêtée au Stadium. Ocon et Perez en profitent pour rentrer aux stands. Le restart est donné au 33e tour. Vettel pourtant collé à Ricciardo se manque au dernier virage. Vettel parvient à passer Ricciardo dans le premier virage alors que, devant eux, Perez et Leclerc, retardataires, bataillaient.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vettel creuse rapidement l’écart sur Ricciardo et fond sur Hamilton en grande souffrance. L’Allemand passe Hamilton au premier virage au 39e tour à l’aspiration et au DRS. Le local de l’étape, Perez, est contraint à l’abandon, vraisemblablement à cause d’un problème de frein alors que son coéquipier s’accroche avec Hartley. Le Néo-zélandais dissémine des morceaux sur la piste. Le côté gauche de la Toro Rosso est dégradé.
Dans le même temps, Ricciardo retrouve de la vitesse et revient sur Hamilton. Au 43e tour, il reprend près d’une seconde au tour. Hamilton le sait et s’en plaint à la radio. Vettel lui remonte un peu sur Verstappen en enchaînant les records du tour en course. Au 45e tour, Ricciardo a fait la jonction et bénéficie du DRS. Au 47e tour, Ricciardo se fait pressant sur Hamilton et entame une manœuvre dans la ligne droite de départ arrivée. Mais Hamilton sous pression bloque les pneus et tire tout droit, sortant dans l’herbe et la poussière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On prépare les pneus chez Mercedes pour Hamilton. Vettel rentre à la fin du 47e tour, avant Hamilton. Dans le même temps, Raikkonen pressant sur Bottas dans la ligne droite de départ arrivée, voit le pilote Mercedes bloquer les roues et tirer tout droit comme Hamilton un tour plus tôt.
Verstappen couvre la stratégie de Vettel et rentre un tour plus tard mais reste en tête de la course. Bottas rentre également, mais l’arrêt est très lent. Les Mercedes souffrent. Hamilton perd même du terrain sur Raikkonen qui ne s’est arrêté qu’une fois aujourd’hui et est en gommes usées. Ricciardo et toujours sous la menace de Vettel mais l’Australien tient le coup, sa gomme semble reprendre vie. Au 61e tour, la voiture de Ricciardo fume. L’Australien doit une nouvelle fois abandonner, la huitième fois cette saison. La VSC est déclenchée pour la troisième fois de la course. Dans le garage Mercedes, on se précipite pour chausser des pneus hyper tendre à Bottas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Verstappen lui craint pour son moteur et demande à réduire la puissance moteur si cela est nécessaire. Les Mercedes elles sont larguées. L’écart se creuse un peu entre Verstappen et Vettel. Le Néerlandais n’a plus qu’à gérer la fin de la course.

Crédits : FIA

Verstappen s’impose devant Vettel et Raikkonen ! Hamilton, bien que 4e, est quant à lui quintuple champion et égale Fangio au nombre de titres pilote !
Crédits photos : Formula 1