Suite et fin des articles dédiés au Festival Automobile International avec l’exposition consacrée aux concept cars et au design automobile. Voici notre sélection arbitraire de cette manifestation.

Tels des enfants, nous guettions impatiemment la liste des voitures présentes. Cela s’annonce riche, même si pas forcément inédit. Peugeot e-Legend, Bugatti Divo ou Ferrari Monza SP1, on croirait à une redite du Mondial 2018. Mais il ne faut pas pour autant regretter leur présence. Les allées de la Porte de Versailles ne sont pas toujours très propices à la découverte des carrosseries, en raison d’une lumière notoirement exécrable. Mais un soleil radieux à proximité du Dôme des Invalides a permis de mieux mettre en lumière les courbes de tôle et de carbone.

La reine du jour est la Peugeot e-Legend. Concept car de l’année, “vue à la TV” comme dirait la mamie du Cantal et objet d’une pétition pour réclamer sa mise en production, c’est suffisant pour devenir un mythe de son vivant. Les chances de la voir rouler sont pourtant très ténues, voire inexistantes, il ne faut pas se leurrer, et c’est bien dommage.

Autre véhicule français (si si !) déjà vu au Mondial : la Bugatti Divo. Version extrême, recarrossée de l’hypercar Chiron, elle s’en veut le dérivé “pistard”, moins rapide dans l’absolu, mais plus à l’aise sur circuit. On verra lors de l’arrivée des versions de série si elle est à la hauteur de ses prétentions, même si le poids reste très élevé pour une utilisation “course”.

Les deux véhicules suivants participent de la même philosophie : le plaisir de conduire minimaliste, mais électrique. C’est ainsi que Mercedes nous présente son EQ Silver Arrow, dont le patronyme évoque forcément le glorieux passé en compétition de la marque à l’étoile. Ce concept se présente sous la forme d’une barquette de course, fuselée et carénée, rappelant furieusement une W196.

DS va encore plus loin avec sa X E-Tense. Biplace, asymétrique, elle propose le pilotage à l’air libre et un cocon protecteur pour le passager. Elle décline à l’envi le thème stylistique du triangle cher aux designers de DS actuellement. Et si de prime abord le concept de l’asymétrie peut sembler farfelu, cela fonctionne très bien en situation réelle. Il s’agit là manifestement d’un concept à voir de ses propres yeux pour se faire un avis définitif.

La Maybach Ultimate Luxury faisait, sauf erreur, ses premiers tours de roues officiels en Europe à l’occasion de cette exposition. Il s’agit d’un SUV / berline à coffre au design hautement baroque, totalement décalé et improbable. Mais sous son allure fantaisiste (espérons le…), il recèle un habitacle d’un luxe et d’une simplicité inouïs. Les généreuses appliques de cuivre poli sont la touche bling bling de trop, mais l’ensemble cuir / moquette blanche est très élégant (et aussi salissant, sans doute, mais c’est un concept car !).

Dans la lignée des barquettes de course citées plus haut, Ferrari a amené le prototype de sa Monza SP1. Finitions très aléatoires et autres détails permettent de la distinguer de la version présérie grise et jaune vue au Mondial.

Toujours Ferrari avec hélas une déception. Le one-off SP38 Deborah annoncé n’est pas la voiture tant espérée, mais une maquette usine. Esthétiquement, c’est pareil, mais pour un puriste, ce n’est pas la même chose, d’autant que les freins et leurs étriers ne sont que des vulgaires disques de plexiglas peints. Faisons contre mauvaise fortune bon cœur, car il faut quand même avouer que les lignes de SP38 sont superbes. Pour ce modèle unique, Ferrari revendique une inspiration de la F40. J’avoue encore la chercher…

Étonnamment proche d’un véhicule de série par son design, la BMW i Vision Dynamics préfigure assez fidèlement la future “Tesla Killer” du constructeur bavarois. A quelques détails près, on peut parfaitement envisager de la voir circuler dans nos rues telles quelles. Reste encore à définir son habitacle et sa motorisation.

Le trio de concepts Renault EZ, fraîchement auréolés du Prix Creativ’Experience ont du mal à trouver la faveur du grand public. Trop innovants, trop en avance sur leur temps, ils proposent pourtant une approche différente de la mobilité urbaine, qui risque fort de s’avérer réaliste. Ne plus considérer la voiture comme un bien, mais comme un service, c’est sans doute ce qui nous attend. Il n’y a qu’à observer les succès des service tels que Spotify, Netflix et autres patinettes électriques Lime pour voir que l’évolution est déjà en cours.

Outre ces quelques concept cars, vous pouvez également admirer une rétrospective consacrée à la FIAT 500 (modèle d’origine, Spiaggina, concept Trepiuno et le méconnu 500 Zagato hélas jamais produit), une Aston Martin V8 Vantage dans une superbe livrée totalement incompatible avec les goûts parisiens, une Lancia 037, une Ligier JS P217 ou une DS Formula E pour la partie compétition et encore beaucoup d’autres choses. Bref il y a de quoi faire pour tout passionné d’automobile et de design.

L’exposition de concept cars se tiendra jusqu’au dimanche 3 février inclus Place Vauban à Paris. Le prix de l’entrée est de 15 € (plein tarif), 8 € pour les moins de 18 ans ou les éudiants, gratuit pour les -10 ans, militaires et PMR.

Crédits photos : Thomas D. (Fastauto), Pierre Clémence, Régis Krol