Moment de plaisir avec ce petit retour vers la période 1987-1997 avec deux superbes supercars qui sont aujourd’hui des merveilles pour collectionneurs fortunés, je veux parler de deux italiennes de Maranello , les F40 et F50.

D’un coté une merveille ( avec la 288 GTO ) avec la F40 de 1987 produite à seulement 1315 exemplaires ( 400 exemplaires avaient été initialement prévus ) . Elle est propulsée par un V8 2.9 L Biturbo qui développe 478 ch, 569 Nm et qui permet à cette quasi grand mère d’aller flirter avec les 325 km/h et d’abattre le 0 à 100 en 3.8 secondes avec une sonorité qui ferait se relever la nuit tant c’est bon ! De l’autre coté, nous sommes en 1995, la Ferrari F50 est lancée comme la successeure de la F40. 349 unités sortiront des ateliers de Maranello mais quelle merveille avec son V12 4.7 L atmo qui délivre 520 ch et 471 Nm de couple pour une Vmax de 320 km/h et seulement 3.9 secondes pour atteindre les 100 km/h. Des performances similaires voire à peine inférieures à celle de la F40 née 8 ans plus tôt à cause du poids. La F50 pèse 289 kg de plus que la F40 ( 1389 kg vs 1100 kg ). Que du bonheur pour les yeux, les oreilles,  la mécanique et surtout la conduite pour ceux qui ont déjà eu la chance de faire un tour à bord de l’une ou de l’autre. Aussi pour le plaisir, voici ces deux très belles italiennes dans une vidéo où elles roulent de concert… de V8 et de V12 !

Et pour complèter ce duo, revoici la sublime et très rare 288 GTO de 1984 avec son V8 2.9 L Biturbo de 400 ch, 496 Nm, ses seulement 1196 kg, son allure issue de la lignée des 308 et dessinée par un Pininfarina inspiré et au bout du compte seulement 271 exemplaires ( sans compter les versions Evoluzione destinées au circuit ) de cette auto qui il y a 27 ans atteignait 305 km/h et abattait le 0 à 100 en moins de 4.9 secondes ! Que du bonheur pour du grand Ferrari puisque les 288 GTO et F40 sont nées sous la direction du Commandatore.

Via Youtube, NFSC, Erdero