Au Mondial de l’Automobile de Paris, sur le stand Fiat, il y aura bien sur la nouvelle 500L, peut être la 500XL sous la forme d’un show car et il y aura la nouvelle Panda 4×4 qui dévoilera sa 3eme génération exactement trente ans après la première version que l’on  trouve encore assez souvent entrain de crapahuter sur les routes alpestres, pyrénéennes ou auvergnates. Elle ne sera pas seule puisqu’elle sera accompagnée de la Panda 4×2 Trekking et de la Panda TwinAir fonctionnant au GNV.

Esthétiquement la nouvelle Panda 4×4 reprend l’allure de la Panda en y ajoutant sa touche baroudeuse qui fait que cette nouvelle version se situe à mi chemin de l’ancienne Panda 4×4 et la très sympathique PandaCross. Par rapport à la version normale cette Panda 4×4 profite de nouveaux pares chocs avant et arrière avec des protections de soubassement couleur aluminium, d’élargisseurs d’ailes, de protections latérales larges marquées du logo 4×4. On notera aussi de nouvelles jantes alu brunies (pas le choix le plus heureux) chaussées en pneus 175/65 R15 M + S. Ainsi parée , la Panda 4×4 revendique des dimensions légèrement supérieures à la version citadine.

L : 3.68 m (+3 cm)

l : 1.67 m (+3 cm)

h : 1.60 (+ 5 cm dus à la suspension surélevée)

La Panda 4×4 2013 sera proposée avec deux motorisations essence et diesel :

L2 0.9 L TwinAir 85 ch, 145 Nm avec BVM6 (avec 1ere courte pour s’arracher des passes difficiles)

L4 1.3 L MJT2 75 ch, 190 Nm avec BVM6

Exit le moteur 1.2 L 69 ch un peu juste pour entrainer la petite italienne. Bien sur la Panda 4×4 est une 4 roues motrices permanentes avec deux différentiels et contrôle électronique de la répartition du couple. Grâce aux capteurs ce système fonctionne de manière autonome et sans intervention du conducteur et ce quelques soit les conditions de roulage. La Panda 4×4 propose de série l’ESC (Electronic Stability Control) avec système d’ELD (Electronic Locking Differential). Ce système fournit une aide supplémentaire lorsque l’on circule sur un terrain glissant (neige, glace, boue, pluie, etc.) L’ELD agit en freinant les roues qui ont une faible adhérence ou celles qui auraient tendance à glisser plus que les autres; il transfert ainsi le couple moteur et la puissance vers celles qui ont le plus d’adhérence. Cette fonction peut être activée manuellement en appuyant sur un bouton situé près du levier de vitesses. L’ELD fonctionne jusqu’à la vitesse de 50 km/h.

 

Dans l’habitacle, l’ambiance suit la tendance crapahuteuse de l’extérieur avec un nouvel entourage de la planche de bord dans une couleur assortie au tissu des sièges, 14 espaces de rangements dispersés dans l’habitacle, une sellerie bicolore en trois variantes, à savoir :

beige/vert, beige/orange, beige/noir

En plus des équipements standards ou de sécurité, la Panda 4×4 propose la climatisation manuelle, l’autoradio CD/MP3,  des jantes 15 pouces en alliage « gris foncé » mat », des pneus en 175/65 R15 M + S pneus, les électriques rétroviseurs, la condamnation centralisée des portes, les LVE avant ou les appuies têtes arrières. Le construction turinois annonce une grande gamme d’options et d’accessoires dédiés à ce modèle.

La Panda 4×4 est accompagnée de la Panda 4×2 Trekking qui reprendra globalement la même apparence mais se dispensera de la transmission à 4 roues motrices permanentes pour laisser la place à une transmission dite Traction + et qui reprend peu ou prou ce que nous connaissons chez PSA sous le nom de Motricité Renforcée. Enfin la Panda Natural Power fonctionnant à l’essence et au méthane ser aussi de la partie avec le moteur bicylindre dans une version 80 ch.

Pour l’anecdote, sachez que la Panda 4×4 est déjà arrivée chez les concessionnaires suisses et autrichien avec un mois d’avance sur la date du lancement officiel. Les photos ci dessous en attestent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Panda 4×4 et ses dérivés seront disponibles en France dès cet automne et nous en reparlerons à ce moment là.

Via Fiat, Carpasion.it, FA.