Bon d’accord, vous la connaissez depuis plus de 48 heures ! Mais c’est ce jeudi 5 décembre que Ford présentait officiellement et sur 4 continents, la sixième génération de sa mythique voiture. Voici donc la nouvelle Mustang Mk6 qui arrivera sur le marché américain en avril prochain et sur le notre avec le millésime 2015. Tout le staff de Ford était présent ce jour pour la présentation de la voiture, que ce soit Raj Nair, Jim Farley, Scott Makowksi ou même Moray Callum récemment arrivé à la direction du design de Ford. 

2015-mustang-34

L’allure est à la fois dans la mouvance actuelle du design de Ford et dans la lignée des précédentes générations de la pony car. Certains regretteront que quelques détails se soient estompés sur ce nouveau modèle et on pense notamment à la petite vitre de custode qui est désormais dans le prolongement du vitrage de portière et non séparée par un épais montant B mais ce n’est pas tout. Au chapitre des remarques lues depuis 24 ou 36 heures, on note pêle mêle, ceux qui regrettent l’allongement vers les ailes des phares, ceux qui voient des ailes arrières au pli plus marqué et arrondi et les associent à celles de la Camaro, d’autres encore disent ne pas apprécier la face avant trop européannisée ou trop proche de celle de la Ford Fusion.

Reste qu’on retrouve bien l’esprit Mustang Fastback, l’esprit de la ‘Stang dans cette nouvelle version qui se fait moins américaine et un peu plus consensuelle puisqu’à l’image des autres Ford récentes, cette nouvelle voiture sera mondiale. On imagine sans mal des versions plus pêchues que cette GT et on se prend déjà à rêver à une Boss302, une GT350 ou une Mach1 à l’aspect plus viril et musculeux.

Bien sur le soubassement de la Mustang 2015 est nouveau et permet à la Ford de disposer pour la première fois de sa longue carrière d’une suspension arrière à roues indépendantes qui devraient apporter du confort et de la précision de conduite. Là encore les tenants du classicisme s’insurgent et crient à l’hérésie en constatant la disparition du fameux pont arrière rigide qui signait le caractère farouche de l’américaine et demandait un subtil coup de volant et d’accélérateur ! A les entendre, la ‘Stang 2015 serait devenue une voiture facile, presqu’une auto de « garçon coiffeur » ou de starlette de télé réalité… Sur un forum US, quelques uns n’ont pas hésité à dire que même Lindsay Lohan allait pouvoir conduire une Mustang, c’est dire la catastrophe mais c’est avoir la mémoire courte et oublier bien vite qu’entre la fin 1999 et 2004, la Mustang a profité d’un système du même genre.

La nouvelle Ford Mustang repose donc sur 4 roues indépendantes avec bras en A ou de type McPherson à l’avant avec barre stabilisatrice et en H à l’arrière avec barres stab’ et éléments en aluminium afin d’alléger la voiture et d’abaisser le centre de gravité. A l’avant, un nouveau berceau dit périmètrique contribue à rigidifier la structure tout en réduisant la masse totale ainsi qu’en abaissant le centre de gravité de la voiture.

Si à l’avant on pouvait attendre un principe du genre triangles superposés comme sur les grandes sportives, on constate toutefois que cette évolution de la suspension va dans le bon sens et permettra surement des liaisons au sol plus performantes que ce que nous connaissons aujourd’hui. Selon les motorisations et les finitions, la Mustang 2015 repose sur des jantes dont le diamètre est compris entre 17 et 20 pouces, en attendant un peu plus sur les versions sportives.

Mécaniquement, la nouvelle Mustang est lancée avec trois motorisations essence bien évidemment. L’entrée de gamme aux USA sera avec un moteur V6 3.7 L fort de 300 ch, 366 Nm de couple qui peut être associé soit à une classique BVM6 Getrag, soit une BVA  Select-Shift revue et corrigée avec 6 vitesses et palettes de commande au volant.

La nouveauté qui n’en est pas tout à fait une, est l’arrivée du L4 2.3L EcoBoost car la Mustang a déjà été propulsée par un L4 turbocompressé. Ford a avait « offert »un quatre cylindres à la Mustang SVO de 1984 à 1986 puis un L4 2.3 L jusqu’en 1993.
Avec ce tout nouveau moteur à quatre cylindres EcoBoost conçu spécialement pour elle et pour répondre aux exigences actuelles de conducteurs, la Mustang bénéficie des avantages et des dernières évolutions de la suralimentation en termes de performances et de consommation. La Mustang 2.3 L profite des technologies EcoBoost (injection directe d’essence, double distribution indépendante à calage variable et turbocompresseur newgen) qui optimisent le rendement énergétique, tandis que la conception de son collecteur d’admission et de son carter de turbocompresseur améliore la respiration du 4 cylindres tout en accroissant sa puissance. Il s’agit du premier moteur Ford à faire appel à un turbocompresseur à double entrée ou Twin-scroll . La culasse intègre un collecteur d’échappement qui sépare les paires de cylindres internes et externes dans chaque conduit d’entrée du turbocompresseur. Ford dit aussi être parvenu à isoler les impulsions des gaz d’échappement du cylindre suivant dans l’ordre d’allumage permettant ainsi d’éliminer les pertes par mélange tout en augmentant au maximum l’énergie envoyer vers la turbine. Le constructeur explique qu’ainsi il en résulte une disponibilité du couple plus rapide qui doit favoriser les accélérations ou les reprises quand cela est nécessaire. Les orifices d’échappement séparés permettent également d’allonger la durée d’ouverture des soupapes d’échappement et ainsi de réduire les pertes par pompage ce qui permet une baisse de la consommation de l’ordre de 1 à 2% rien que grâce à l’usage de cette technologie. Ce bloc EcoBoost profite de pièces retravaillées, renforcées et optimisées pour garantir au 2.3 L performances et durée de vie. Parmi les évolutions du moteur, on note :

– Un vilebrequin en acier forgé
– Des gicleurs de refroidissement de piston
– Des porte-segments de piston en acier
– Des paliers en matériaux spéciaux
– Des sièges de soupape en matériaux évolués
– Des bielles en acier forgé
– Un bloc-cylindres en aluminium coulé sous haute pression avec chapeaux de palier à structure en échelle
– Un carter d’huile agrandi en aluminium coulé

Cette motorisation suralimentée à 4 cylindres revendique une puissance de 309 ch pour un couple de 407 Nm. Comme avec la V6 3.7, le client pourra choisir entre la BVM6 et BVA6.

Le haut de gamme (pour l’instant) de la Mustang est propulsée par un bloc V8 5.0 L atmosphériques qui a reçu pour l’occasion de nombreuses améliorations destinées notamment à améliorer la respiration des 8 cylindres dans les régimes élevés. Pour 2015, la distribution à calage variable côté admission offre une plus grande plage de réglages, selon la plage de régimes et de charge moteur afin d’obtenir une consommation et d’émissions de CO2 réduites. Le V8 bénéficie nouveau collecteur d’admission qui peut fermer partiellement ses orifices à faible régime afin d’accroître les turbulences du flux d’air frais et d’améliorer le mélange air/essence. Toujours selon Ford, cela permet un ralenti plus stable, une consommation à la baisse et des émissions de CO2 bien plus faibles qu’actuellement.

Pour ce qui est des évolutions 2015, on découvre :

– Des soupapes d’admission et d’échappement surdimensionnées
– Des arbres à cames d’admission et d’échappement retravaillés
– Des ressorts de soupape rigidifiés pour une fermeture complète à haut régime
– Une nouvelle culasse coulée avec des orifices redessinés pour un passage plus direct vers les soupapes et moins de restriction du flux d’admission et d’échappement
– Une chambre de combustion adaptée à l’emploi de soupapes surdimensionnées
– Des bielles en acier fritté forgé pour un poids réduit et une résistance accrue à haut régime
– Des têtes de piston redessinées avec découpes plus profondes adaptées aux nouvelles soupapes surdimensionnées
– Un vilebrequin en acier forgé rééquilibré pour supporter des régimes plus élevés

Ce V8 5.0 L en version 2015 annonce une puissance maximale de 420 ch et un couple de 529 Nm. Bien sur il peut être associé aux BVM et BVA à 6 rapports. Puisque nous parlons de boite de vitesse, sachez qu’il est fort probable que les boites à 6 rapports ne dureront pas aussi longtemps que la Mustang Mk6 puisque le constructeur de Dearborn travaille à la mise au point de nouvelles boites avec 8 rapports.

La Mustang 2015 profite de toutes les technologies et assistances électroniques avec notamment un système commutable depuis l’habitacle qui permet de faire varier les aides et contrôles électroniques selon son envie et le lieu où l’on se trouve. Ainsi la Mustang profite d’une gestion électronique qui intervient sur la réactivité de la direction, la réponse du moteur et de la transmission ainsi que sur les paramètres de contrôle électronique de la stabilité. On peut ainsi avoir une Mustang confortable ou une Mustang redoutable ! Ford annonce aussi avoir développé une belle évolution de l’ESP et un système de type Launch Control dès la version GT.

L’habitacle de l’auto est conforme à l’esprit Mustang avec un tableau de bord symétrique de part et d’autre de la console centrale qui s’est élargie pour mieux accueillir le grand écran du système d’infotainment qui gère l’ordinateur de bord, l’installation radio ou le nouveau système hifi Shaker Pro.  La Mustang profite aussi du système Intelligent Access (principe keyless et bouton de démarrage), du SYNC® and MyKey® qui peut être associé aux fonction ou applications Track Apps ou MyColor Gauges qui gère l’éclairage de la planche de bord et des instruments de bord.
La Mustang est équipée de nouveaux sièges qui se veulent plus confortables et avec un meilleur maintien latéral.

Pour découvrir en vidéo cette nouvelle Mustang 2015, c’est par là :

Comme l’actuelle génération de la Mustang, la version Mk6 sera produite dans le Michigan dans l’usine de Flat Rock. Elle sera fabriquée aux cotés de la récente Ford Fusion dans une usine récemment mise aux normes et rénovée. Le constructeur a investi à Flat Rock plus de 550 millions de dollars et embauché plus de 1400 salariés pour produire la Mustang.
Si elle arrivera aux USA au printemps 2014, il nous faudra patienter quelques mois de plus en Europe avant de voir arriver cette nouvelle auto dans le réseau puisque sa commercialisation est prévue début 2015 en Europe. Bien sur il nous faudra encore patienter un peu pour découvrir les performances, les spécifications, les équipements et la tarification officielle. A revoir.

En bonus, voici les deux premières photos de la version cabrio :

Via Ford, Youtube.