Aston Martin rapide S.1

Non je n’ai pas retouché la photo ! Non vous n’avez pas un problème de vue et non je ne vais pas vous parler des requins baleines pêcheurs de krill ! Je vous propose simplement de découvrir les premiers éléments et les premières photographie de la nouvelle Aston Martin Rapide S qui se présente comme la version haute et sportive de la berline Rapide qui disparait dans sa version 477 ch.

Hélas, mille fois hélas le restylage du modèle 2013 détruit la ligne élégante et le coté sportif, racé de la Rapide qui étaient jusque là ses forces. Il faut dire qu’Aston nous avait un peu prévenu il y a deux ans avec la présentation du peu séduisant SUV Lagonda que beaucoup et nous même comparions à une baleine. Fini la fine calandre scindée par le bouclier, place à une sorte de trou béant rappelant vaguement une calandre Aston par le haut et pas grand chose par le bas ! Une calandre Audi paraitrait presqu’élégante à coté et on est sur le point de se dire que la Panamera restylée va avoir peut être plus de cachet (au moins du de l’avant !), c’est dire l’erreur d’Aston Martin mais ce n’est pas la première du constructeur britannique ces deux dernières années.
La partie arrière évolue un peu moins même si on note la présence d’un nouveau becquet de coffre plus marqué et là encore moins gracieux et moins intégré à l’allure de l’auto. Pour le reste, on découvre la possibilité d’avoir un « Pack exterior carbon » (coque de rétroviseurs + lame de spoiler),  de nouvelles jantes alu en 20 pouces qui sont disponibles soit dans la teinte Silver Diamond, soit en Glossy Black/Diamanted chaussées en Pirelli P-Zero en 245/35 R 20 et 295/30 R20.

Moins d’évolutions dans l’habitacle puisqu’Aston Martin se limite à des détails et à la possibilité d’avoir un espace à vivre à l’esprit sportif avec une sellerie bi matière avec surpiqures rouges, des inserts en laque noire brillante ou les deux boutons dédiés à la transmission qui sont désormais en verre.

Alors que l’on attendait l’arrivée d’un moteur V8 pour baisser le prix de la voiture et élargir sa clientèle (je rappelle que le V8 a fortement relancé la Bentley Continental GT ), place à une évolution du V12 5.9 L AM11 qui utilise notamment de nouvelles chambres de combustion traitées au CNC et de nouveaux arbres à cames ainsi qu’une admission retouchée et une nouvelle ECU. Pour aider à l’abaissement du centre de gravité de la voiture, ce V12 est positionné 19 mm plus bas que sur la précédente version. Ce nouveau moteur 12 cylindres igagne en puissance  pour atteindre 558 ch à 6.750 tr/min (81 ch ou +17%), 620 Nm (+20 Nm ou +3.3%). Le constructeur revendique une plus grande souplesse à bas régime et avance un gain moyenn de l’ordre de 40 Nm sous la barre des 4.000 tours/min et surtout 50 Nm à 2500 trs ce qui devrait bien aider aux reprises de cette berline déjà très performante.
Aston Martin revendique une Vmax de 306 km/h (+11 km/h) et un 0 à 100 km/h plié en à peine 4.9 secondes (-0.3 sec) pour une consommation mixte de 14.3 L/100 km et des émissions de CO2 qui s’élèvent à 332 g/km… autant dire que le bon Malus 6000€ c’est pour les acheteurs de la Rapide S.

La voiture évolue au niveau de son châssis qui dispose pour 2013 d’un contrôle dynamique de stabilité recalibré et d’un système d’amortissement adaptatif qui propose désormais trois modes (Normal, Sport et Track) pour mieux s’adapter aux envies des conducteurs. La Rapide S 2013 est freinée par des gros disques ventilés et rainurés de 390 mm à l’avant et 360 mm à l’arrière pincés respectivement par des gros étriers à 6 et 4 pistons. Joli ensemble même si on peut regretter l’absence de freins en carbone céramique sur une voiture aussi onéreuse et aussi lourde (1.990 kg).

Pour le reste, nous sommes en présence d’une Aston revisitée avec une première présentation mondiale qui aura lieu en mars prochain lors du salon de Genève et une commercialisation dans la foulée à une prix qui devrait se situer aux environs de 200-205.000€. Si vous voulez configurer votre Rapide S, c’est d’ores et déjà possible ici :

http://www.astonmartin.com/en/cars/rapide-s/rapide-s-configure

Il faut souhaiter à Aston de réussir car la première version 477 ch a eu toutes les peines du monde à trouver sa place… et surtout les clients présents sur le marché qui regardaient jusqu’alors vers la Panamera, la CLS et vont aussi avoir comme offre en 2013 l’Audi RS7 Sportback, la BMW Serie6 GC et la Maserati Quattroporte certes un peu moins exclusives mais surtout moins chères et tout aussi performantes ! A suivre.

Aston Martin rapide S.26

Via Aston Martin.