C’est un mauvais coup de pub de Ford en Inde. Une campagne prochaine de promotion de sa citadine Figo a malencontreusement fuité sur Internet. Sexiste, politique, et surtout évoquant une actualité récente particulièrement douloureuse, une des publicités suscite l’ire du peuple Indien.

berlusconi-530x330

La publicité se veut a priori humoristique : Silvio Berlusconi, au volant, peut embarquer toutes les femmes qu’il désire dans le grand coffre de sa Figo, la Fiesta locale d’ancienne génération, à condition qu’elles soient ligotées et bâillonnées. Le slogan ne laisse planer aucun doute sur le sens de l’image : « Laissez vos soucis derrière vous avec le coffre extra-large de la Figo » (ce qui donne en anglais « Leave your worries behind with the Figo’s extra large boot »). Pas franchement malin…

Seulement, l’opinion publique Indienne s’insurge contre cette campagne, au regard de l’actualité récente. Il s’agit évidemment du traumatisme national qu’ont provoqué les révélations de viols collectifs, dont un ayant causé la mort d’une étudiante, alors que la justice ne prononçait que de faibles peines par rapport au crime commis. Une loi « contre le viol » a certes été votée le 19 mars, pour alourdir les peines en cas d’agression sexuelle, mais de telles images publicitaires potentiellement visibles par toute la population agissent de façon contraire, rendant « plus difficile encore le changement d’attitude des hommes envers les femmes » pour la Dr Ranjana Kumari, membre du Mouvement Indien des Droits des Femmes, contactée par The Telegraph. Après des années de laisser-aller sur le harcèlement sexuel des femmes, l’Inde réagit avec virulence face au sexisme, notamment sur les réseaux sociaux, tel ce tweet de @nehadixit123 qui déclare : « Ford vend des voitures qui sont plus adaptés aux violeurs et aux kidnappeurs dans sa dernière pub ».

De plus, l’Italie n’a pas bonne presse en Inde ces dernières semaines : deux marins italiens incarcérés dans le sous-continent pour avoir tué deux pêcheurs indiens en février de l’an passé ont été autorisé à rentrer dans leur pays pour participer aux élections législatives ; alors qu’ils devaient revenir en Inde après le scrutin, l’Italie refuse de les extrader. Il y a également une affaire de corruption du groupe industriel italien Finmeccanica pour la vente de 12 hélicoptères à New Delhi. Reste l’image de coureur de jupon qu’incarne symboliquement Silvio Berlusconi : l’ancien Président du Conseil, quasi-vainqueur des dernières élections, est sous le coup de plusieurs décisions de justice, conséquence des scandales sexuels dans lesquels il est empêtré. N’en jetez plus ! Cette campagne publicitaire sent le soufre.

o-FORD-570

Ce sont au total trois publicités qui ont été révélées. Voici les deux suivantes : la Figo jaune montre Paris Hilton au volant avec les trois soeurs Kardashian ligotées dans le coffre ; la Figo verte est plus automobile, avec Michael Schumacher qui transporte, goguenard, trois des Champions du Monde de Formule 1 qui lui ont succédé, à savoir Fernando Alonso, Lewis Hamilton -qui a récupéré son baquet chez Mercedes- et Sebastian Vettel -en qui la presse allemande voit le « nouveau Schumi ».

o-FORD2-570

Au sujet de la publicité « Berlusconi », dans un communiqué publié par le quotidien The Hindu, Ford Inde a présenté ses plus plates excuses, disant « regretter profondément cet incident qui n’aurait jamais dû arriver ». « Les affiches sont contraires aux standards de professionnalisme et de décence de Ford (…). Nous révisons les processus de contrôle avec nos partenaires pour faire en sorte qu’une telle chose ne se reproduise jamais ». De son côté, le groupe WPP, maison mère de l’agence publicitaire JWT India mandatée par Ford, a également présenté ses excuses, tout en précisant que les trois visuels « devaient rester en interne, n’auraient jamais dû être publiés et qu’ils n’étaient pas destinés à être diffusés sur Internet ». On ne saura probablement jamais si cette image n’était qu’un essai non validé censé rester en interne, ou si l’agence a voulu voir comment serait reçue la publicité pour être sûre de son coup. Elle a en effet eu la maladresse de poster ces visuels sur le site « Ads of the World », d’où partit le scandale, sans avoir d’accord préalable du constructeur américain. Les photos ont depuis été supprimées, et Ford ne les diffusera jamais.

Via LeMonde (Big Browser) & le HuffingtonPost