… un ordinateur et probablement un semblant de perte de liberté (et non d’autonomie) !

google car

Il y a eu Google, puis le réseau social Google+, puis vinrent les Google Glass et voici désormais la Google Car destinée à nous faire patienter en attendant le fameux Google Brain.

C’était hier que Google dévoilait le premier exemplaire de la future Google Car prévue dans le cadre du projet SDCP (Self-Driving Car Project). Une allure toute ronde bien sympathique de gros jouet pour petit enfant, deux grandes portes pour une meilleure accessibilté, deux places, un volume suffisant pour mettre des cabats à provision, un chien, des cartables ou une poussette pour bébé et un moteur électrique, voilà la base de la GC. La voiture se réserve et se programme pour sa destination via une appli prévue pour les smartphones.

L’entreprise américaine travaille depuis plusieurs années sur ce type de projet mais jusqu’à maintenant elle se contentait de modifier des modèles existants produits par les autres constructeurs. Aussi Google se lance désormais seul, avec pour objectif de construire une première série d’une centaine de voitures destinées à une période de tests grandeur nature qui débuteront cet été.

Une structure tubulaire, une carrosserie, deux fauteuils et un bouton d’arrêt d’urgence sont parmi les équipements de base de cette petite auto autonome. Google ne dit pas si le modèle sera développé à grande échelle où s’il restera expérimental car de très nombreux obstacles existent pour la mise sur les routes d’une telle voiture.

Google car sans volant

Google doit d’abord convaincre les autorités de laisser ces autos circuler sur les routes ou dans les rues archi encombrées des grandes villes américaines ou européennes et on peut citer :

-Quid de la capacité des Google Car à se gérer et se diriger au milieu d’un important flot de circulation ?
-Quid de la gestion des carrefours et des feux de circulation (sauf si tout est interconnecté comme avec Big Brother)
-Quid de la responsabilité en cas d’accident puisque les passagers n’ont aucun moyen de contrôle sur l’auto sauf un bouton d’arrêt d’urgent ?
-Bien sur c’est accessoirement plus annexe voir inutile pour une entreprise comme Google, quid de la totale liberté de mouvement sans trace numérique enregistrée ?
-Ces voitures « automones » ne sont-elles pas appelées à devenir des lieux de publicité (on vous emmènera chez le partenaire de Google et non ailleurs !) et de harcèlement commercial, politique ou intellectuel ?

Si l’idée d’automonie pour tous est louable, ne sommes nous pas face à un système que l’on pourra comparer à une voiture radiocommandée dont la télécommande sera tenue par Google ?
Mille questions se posent ou vont être posées face à un tel projet qui reste interessant du point de vue technique et électronique.

Pour découvrir la Google Car en vidéo, c’est par là :

Un projet et une expérimentation à suivre dans les prochains mois.

Via Google, Youtube