BlogAutomobile

Hyundai Eon : Fille de Santro (vidéos)

 

 

… ou d’Atos pour nous européens ! La nouvelle et plutôt réussie Hyundai Eon arrive sur le grand marché indien avec comme objectif à moyen terme de succéder à la Hyundai Santro qui commence à prendre de l’âge mais qui reste pour le constructeur coréen une valeur sure sur le marché notamment face à la redoutable Maruti-Suzuki 800.

La nouvelle Hyundai Eon est une auto spécialement développée pour l’Inde tant par son gabarit que par sa motorisation qui est dans les normes de ce qui existe et de ce qui se vend dans le pays. Si d’ici quelques mois ou années, la Hyundai Eon remplacera la Santro, elle reste positionnée en dessous de la i10 plus longue de 10 cm.

 

L’Eon est une auto qui a les dimensions suivantes :

L : 3.495 m

l : 1.55 m

h 1.50 m

Empattement : 2.38 m

Coffre : 215 dm3

Roues : 145/80 R 12 ou 155/70 R 13 selon les versions.

La Hyundai Eon est propulsée par une moteur L3 0.8 L qui développe 56 ch à 5500 trs et 76.5 Nm à 4400 trs. Ce moteur 3 cylindres est associé à une BVM5 et il est annoncé pour une consommation mixte de 4.7 L/100 km. Ce consommation raisonnable permet à l’Eon de se situer devant les concurrentes qui sont toutes un peu plus gourmandes à performances équivalentes.

L’Eon sera proposée en 6 niveaux de finition mais toujours avec le même moteur 0.8 L qui est même disponible avec une version SportZ qui devrait “cartonner” chez les jeunes.

 

Hyundai a prévu de produire quelques 150.000 Eon/an soit la moitié des Maruti Alto vendues chaque année en Inde. Hyundai prévoit de faire évoluer la Eon avec un “gros” bloc 1.0 L, des versions GPL, GNV et même une motorisation diesel si le marché le demande. Ci dessous les premières vidéos de l’Eon.

Si l’on convertit les prix indiens en euros, l’Eon est proposée entre 4100€ et 5600€. Brio, Alto, Etios Liva, Maruti 800, Nano, Alto et Alto K10,  telles sont les principales forces en présence sur le marché indien qui est très actif sur le segment des mini citadines. Rien n’est prévu pour l’Europe mais cette petite Eon aurait sa place surtout quand on sait que les constructeurs japonais étudient actuellement la possibilité d’exporter les keis vers l’Union Européenne. A suivre.

 

Via Hyundai, Youtube.