Après les fougueuses italiennes, on reste au Royaume-Uni avec le versant sportif de la production automobile locale. L’Aston Martin DBS Superleggera est une proposition de grande GT particulièrement savoureuse. Elle a également démontré à sa sortie que la marque britannique était encore et toujours passé maître dans l’art de dessiner des automobiles sublimes. Tentons de l’habiller dignement avec notre configuration.

Pierre ouvre à nouveau le bal.

“Les voitures anglaises et le vert à tendance foncée, c’est un classique indémodable. A défaut de BRG non disponible dans le configurateur, je me rabats sur un Pentland Green tout à fait acceptable pour faire perdurer la tradition. La grille est forcément noire mais je suis persuadé que le département Q me la ferait argentée contre un petit chèque.

Avec ce vert, les étriers jaunes offrent un contraste bienvenu et harmonieux. Ils se cachent derrière des jantes argentées de 21 pouces. Je prends le parti de faire un toit couleur carrosserie, le bi-ton noir, très à la mode, devrait rapidement lasser.

Pour l’habitacle, je réitère mon envie de cuir en deux couleurs : avec un choix judicieux, cela nous offre toujours une touche d’élégance et d’originalité. On est loin du noir uniforme un peu triste. Je vous propose donc Bitter Chocolate et Copper Tan Metallic.”

C’est maintenant Maurice qui s’y colle : 

“Loin de l’élégance de la précédente Vanquish et du design Aston Martin de ces dernières décennies , la DBS Superleggera appelle selon moi aux configurations exotiques, aux couleurs tape-à-l’oeil et aux associations de couleurs osées. J’ai donc pris grand plaisir à chercher quelque chose de voyant, mais pas pourtant de mauvais goût. Enfin, je vous laisserai seuls juges.”

“Ce sera donc un superbe Ceramic blue pour l’extérieur. L’association de cette couleur voyante aux différents détails en fibre de carbone est selon moi idéale et met parfaitement en valeur le design agressif de l’auto ainsi que ces nombreux détails.”

“Contrairement à mon cher collègue Pierre, je choisis des jantes plus évidées, au design classique mais efficace. Les jantes 5 branches ont toujours évoqué la sportivité et laissent parfaitement apparaitre les étriers de freins, noirs eux aussi et aux très imposants disques de freins.”

“L’intérieur également subit mes envies d’exotisme. J’ai toujours eu un faible pour le cuir rouge et je trouve que l’habitacle de la DBS s’y prête à merveille. J’opte pour une finition mêlant cuir perforé, Alcantara pour le plafonnier, incrustations en fibre de carbone et le volant et finitions en piano-black. L’ensemble est une fois de plus osé, mais harmonieux !”

Au tour de Jean-Baptiste !

“Beauté suprême qu’est la DBS Superleggera. Hors de question donc de la dénaturer avec une configuration de mauvais goût ! Cependant, comme l’a très justement précisé Maurice, cette carrosserie donne envie de laisser libre court à notre créativité. Voici mes choix…”

“J’ai commencé par le plus évident : choisir la déclinaison Volante, synonyme chez Aston Martin d’un toit décapotable. La robe extérieure est (presque) discrète, avec un superbe Lightning Silver associé à des détails noirs et des jantes diamantées (je n’aime en général pas beaucoup les jantes diamantées, mais celles-ci me paraissent tout de même d’un goût très sûr). Seule touche de couleur : des étriers de freins Vivid Red, annonciateurs de la suite du programme. Car lorsqu’on décapote…”

“PAF ! Explosion de couleurs. Alors oui, vous allez me dire que j’ai entièrement pompé sur Maurice, ce qui est (presque) exact…mais je vous promet qu’il n’y a eu aucun espionnage industriel de la part de nous deux. Voici donc de nouveau du cuir Vivid Red matelassé d’un très étonnant motif “Geode”, surpiqué et doté d’un passepoil contrastants. Le cuir s’étend jusqu’aux montants de pare-brise, tandis que les placages sont -de façon exceptionnelle, n’aimant pas ce fini en général- en carbone, allant jusqu’à recouvrir les dossiers de siège. Pas mal, non ?”