« Ensemble, les VE de Renault et Nissan ont accumulé environ 4 milliards de kilomètres  en mode zéro émission – suffisamment pour faire 100000 fois le tour de la Terre. Les VE de Renault-Nissan ont permis une économie de 200 millions de litres de carburant – assez pour remplir environ 80 piscines olympiques. Les VE de l’Alliance représentent par ailleurs 450 millions de kg de CO2 non émis par des véhicules traditionnels »

Voilà pour le discours officiel du groupe automobile qui fera plaisir aussi bien à ceux qui apprécient le verre à moitié plein que ceux qui ne veulent voir que le verre à moitié vide !

Alliance Renault-Nissan - 200.000 Z.E.1

 

Si les 4 milliards de kilomètres peuvent avoir un sens tout comme les 450 millions de kg de CO2 non rejetés dans l’atmosphère, on restera plus dubitatif sur les « seulement 200 millions » de litres de carburant économisés. Mais il faut toutefois en convenir c’est toujours mieux que rien !

L’Alliance annonce donc 200.000 véhicules électriques livrés seulement 16 mois après avoir passé un premier cap de 100.000 unités en juillet 2013. Il aura donc fallu moins de 48 mois au groupe industriel pour parvenir à ce nombre de mises à la route. Toutefois, il faut relativiser ce chiffre puisque nous nous rappelons tous que Carlos Ghosn annonçait qu’en 2015, il y aurait au moins 500.000 VE Renault et Nissan de livrés dans le monde. Nous ne sommes qu’à 40% de l’objectif et il y a fort à parier qu’il faille encore attendre au moins deux ans avant de passer ce cap… euh non ce pic, cette péninsule faite de 500.000 véhicules sur batterie.

Sur ces 200.000 autos, chacune des deux marques n’a pas le même poids puisque Nissan « vaut » 74.35% des livraisons (148.700 unités) et Renault 25.65% (51.300 unités). Nissan profite essentiellement des ventes de la Leaf sur les marchés japonais et américains qui représentent respectivement 46.500 et 67.000 exemplaires. Ces deux marchés sont suivis par l’Europe avec 31.000 autos livrées. Nissan mène la danse avec deux véhicules (Leaf et e-NV200) et Renault suit avec quatre modèles (Twizy, Zoé, Fluence, Kangoo). L’Alliance Renault-Nissan explique qu’elle est le leader mondial des véhicules sans émissions et annonce détenir quelques 58 % du marché des VE à l’échelon mondial.

Au bout du compte, nous dirons : « Pas mal mais peut mieux faire. Doit poursuivre ses efforts. »

Reste que si le chiffre pourra en décevoir certains, on peut aussi se dire que l’Alliance Renault-Nissan a amorcé la « pompe » à véhicules électriques, suivi par GM, Tesla et quelques autres qui ont ouvert la voie et préparer le terrain pour d’autres groupes automobiles  comme Volkswagen qui semble préparer entre 2015 et 2020 une vraie offensive dans le domaine des VE.

A suivre.

Via Renault/Nissan.