technology-car

Le problème des salons c’est que 1/ on ne peut que difficilement tout voir et que 2/ les plus grosses nouveautés cachent bien souvent les petites. Et c’est typiquement le cas avec cette Huracan LP 610-4 Avio, qui souffre du dévoilement en grande pompe de la Lamborghini Centenario que vous prouvez trouver ici.

Alors qu’avons nous au menu ? C’est un peu comme un restaurant gastronomique moderne, pas grand chose à se mettre sous la dent, même si c’est très bon. Cette Avio tire directement sa dénomination du lien supposé qui unit Lamborghini à l’aéronautique. Nous ne pouvons y échapper en ce qui concerne le design tant extérieur qu’intérieur de leurs modèles. Et puis aussi un peu leurs performances, quand même. Lamborghini pousse le vice jusqu’à offrir ici une livrée qui peut – selon les configurations – rappeler celle de certains avions de combat ou tout du moins, faire penser à un avion militaire.

Vous l’aurez donc compris, à l’extérieur rien ne change hormis la couleur, les bandes et le contraste avec les parties basses de la voiture. Ah, j’allais presque oublier le marquage sous les rétros. Par ailleurs, il n’est pas anodin : le « L » réfère bien évidemment à Lamborghini, le « 63 » concerne l’année de création de la marque et entre les deux on trouve la cocarde en elle même, typique de l’aviation militaire. La configuration extérieure peut varier entre cinq couleurs au choix (quatre mattes et une brillante) et trois couleurs de bandes qui conditionnent également la couleur des parties basses de la voiture. Lamborghini précise néanmoins que leur programme de personnalisation reste ouvert pour toute demande particulière.

Lorsque l’on passe à l’intérieur, on constate que la sellerie alterne cuir et Alcantara mais un motif inédit apparait sur ce dernier, il est en effet gravé au laser de motifs hexagonaux. On trouve également des surpiqûres blanches et le logo extérieur se retrouve à l’intérieur, brodé à la main sur le côté de chaque siège. Enfin, une plaque spécifique est apposée sur chaque modèle puisque celui-ci est limitée à seulement 250 exemplaires.

Coté mécanique, rien ne change. On est toujours propulsé par le V10 atmosphérique de 610 chevaux qui permet d’atteindre 325 km/h et le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. On a toujours la boite à double embrayage et 7 rapports et quatre roues motrices. On aurait pu penser que cette version serait basée sur la LP 580-2 (la version deux roues motrices, présentée ici) mais tel n’est pas le cas. Peut -être plus tard ?

_UMP1451

Rien de révolutionnaire, je vous l’accorde, mais comment ne pas tomber amoureux de cette livrée tellement en phase avec la philosophie de la marque ? Pousser le vice de l’inspiration de l’aéronautique jusqu’à la finition, c’est habile. Pour autant, sans connaitre le prix de lancement de ce modèle espérons que Lamborghini n’en profite pas pour « assommer » les futurs propriétaires de cette jolie édition limitée.

Crédit photo: Ugo Missana et Lamborghini