BlogAutomobile

L’Argentine passe à la vitesse P en matière automobile

P comme protectionnisme bien évidemment ! A l’image des autres pays que l’on disait émergents il n’y a pas si longtemps comme le Brésil, la Chine pour ne citer que les plus importants, c’est désormais au tour de l’Argentine d’entrer dans le mouvement du protectionisme industriel et automobile.

Le gouvernement argentin comme beaucoup d’autres  gouvernements (sauf dans l’UE…) a dans l’idée de protéger son industrie automobile nationale face à une mondialisation sauvage engagée par les européens et les américains, aussi pour protéger sa production nationale, le pays va mettre en place dans les prochaines semaines une nouvelle taxation sur les voitures importées et notamment celles en provenance d’Europe, des USA et du Japon. Cette taxe est fixée à 10% du prix de vente de la voiture pour une version à moteur essence et à 15% pour les voiture à moteur diesel. Cette taxe va dans un premier temps touchées les voitures dites “premium” ou HDG dont le prix est supérieur à celui de la 408 Sport argentine ( 156.500 pesos HT ou 28.000€ ).

Cette taxe qui prendra effet dans le courant du mois de janvier fera, par exemple, augmenter le prix moyen d’une Audi A3 1.4 L TFSI 125 de 15025 pesos ( 2700€). Les VUL et les pick up ne sont pas concernés par cette nouvelle taxation et ce quelque soit leur prix.  A qui le tour dans les prochains mois, l’inde ? La Turquie ? La Russie ? Une chose est sure cela ne va pas faciliter l’expansion attendue dans les prochaines années par certains groupes automobiles.

Via Autoblog.com.ar, AP.