Bernie Ecclestone dit non au GP de Formule 1 en France

« Plutôt mourir ou aller voir tourner des Formule 1 dans les rues de Bakou que de mettre les pieds à Magny Cours ! » c’est brièvement résumé ce qu’à dit le taulier de la F1, Bernie Ecclestone pour répondre et couper court aux rumeurs du retour d’un GP de F1 en France. 

Annoncée la semaine passée par le président du directoire du circuit de Nevers Magny-Cours, Serge Saulnier, la candidature française à l’organisation d’un Grand Prix de Formule 1 sur le territoire national en 2015 est morte avant même d’avoir pris corps. 

Oncle Bernie, président de la FOM a simplement fait savoir via un communiqué relayé par Reuters : « La France n’est pas sur ma liste pour 2015. Ils frappent à la porte mais je ne pense pas que nous aurons de la place pour eux ! » 

Voilà l’affaire réglée et classée par le grand argentier qui préfère l’Azerbaïdjan avec ses manats, son climat riant sur les bords de la Mer Caspienne, sa belle et longue histoire automobile, sa passion pour le sport mécanique et son sympathique président dictateur Ilham Aliyev au département de la Nièvre, son vrai circuit, son pôle automobile et… la nécessité d’avoir près de soi une paire de bottes en caoutchouc !

Triste décision que celle ci qui fait uniquement la part belle à l’argent et non à la sportivité, à la mise en avant de la technologie ou à la qualité du circuit. Le circuit de Bakou (belle ville historique) sera une fois de plus un tracé urbain c’est à dire fort probablement peu intéressant à tous les points de vue sauf pour les riches spectateurs qui pourront faire un peu de shopping onéreux durant les 90 minutes de la course.

Ce nouveau refus permettra peut être à la « Fédé » et au circuit nivernais de mieux ficeler leur dossier de candidature pour les années 2018, 2019 et 2020 ou quand Bernie Ecclestone ne sera plus aux affaires ou de ce monde.

Rappelons nous que le dernier Grand Prix de France de F1 a eu lieu à Magny Cours en 2008. Felipe Massa avait remporté la course au volant d’une Ferrari… mais ça c’était avant !

Via Reuters, FranceTV Sport.