Quasiment deux années après qu’ils se soient tus au moment de la reprise de Saab par Victor Muller, les groupes « Save Saab » dormants se remettent en mouvement pour soutenir une nouvelle fois le constructeur suédois mal en point.

Save Saab est de retour, qu’on se le dise ! Mais honnêtement pour qui, pour quoi ? En 2008-2009, Saab n’allait pas bien mais malgré de très sérieuses difficultés GM était encore un peu dérrière pour assurer le service minimum mais en 2011 Saab est tout seul et ce ne sont pas les partenariats signés avec Pang Da et Youngman, mais non avalisés par l’état chinois, qui vont changer quelque chose pour le moment. Les groupes Save Saab avec leurs 99, 900, 9000, 9-2, 9-7, 9-3 ou 9-5 font plutôt penser à de doux rêveurs, certes amateurs ou collectionneurs de Saab mais pas vraiment acheteurs ! Si depuis 18 mois, ils avaient mis la main au porte monnaie, s’ils étaient passés par la case concession et bon de commande, Saab n’en serait peut être pas là ! Crier au loup, c’est bien mais toujours est il qu’il faut faire quelque chose de réel sous peine de voir la situation empirer comme c’est actuellement le cas. On peut apprécier quelque chose ou une marque mais il faut aussi savoir être lucide face à la situation et pour Saab elle est critique car dès la semaine prochaine, les syndicats peuvent demander la mise en faillite de Saab pour non paiement des salaires.

Toujours est il qu’ils ont désormais un nouveau lieu de rendez vous pour discuter et organiser les actions à venir s’il y en a et c’est sur Facebook.

Au chapitres des informations, on a appris la démission du conseil d’administration, officiellement pour laisser à Victor Muller les mains libres pour mieux agir, officieusement on aura un autre avis sur le sujet et l’on pourra penser à la fameuse histoire des rats et du navire !

Autre nouvelle et qui bonne, c’est la nouvelle commande de 582 autos pour un montant de 13 millions d’euros… mais le gros problème est maintenant de savoir si Saab va pouvoir finir par construire ses milliers d’autos qui sont en commandes depuis la Chine mais aussi d’ailleurs. Les 13 millions de cette commande devraient permettre de respirer quelques jours, peut être de payer les salaires de fin juin et peut être de finaliser les accords avec les créanciers afin de relancer la production. On reparle aussi du retour du retour de Vladimir Antonov qui reste l’ami de Victor Muller mais certaines autorités se font tirer l’oreille pour donner un avis favorable à l’implication du milliardaire russe dans l’affaire.

Vraiment une situation difficile avec des accords, des désaccords ( BEI, Office de la Dette ), des investisseurs divers et variés qui sont impliqués puis qui démentent et puis qui reviennent. Difficile de démêler tout cela même si le petit constructeur fait preuve de bonne foi et d’une certaine transparence mais le temps est à une seule chose, trouver de l’argent frais par dizaines de millions et relancer la machine rapidement… surtout avant qu’il ne soit trop tard !

 

Via SwedishAutomobile, Facebook, D.I.