Licencié sur le champ, sans indemnités ni remerciements, le pipolesque patron de Lotus Group qui voulait faire de Lotus le Porsche britannique revient à la charge quelques jours après son éviction de la direction du groupe automobile par les nouveaux propriétaires de l’entreprise, DRB-Hicom.

Fort mécontent de la situation l’ex patron de Lotus attaque devant la justice britannique ceux qui l’ont remplacé et viré pour des supposés faits de détournement de fond de l’entreprise pour la rénovation de plusieurs de ses maisons, abus d’usage d’hélicoptère et de voyages onéreux en jet privé. C’est sans compter des faits qui sont encore soumis à enquête interne et la très mauvaise gestion de l’entreprise qui n’a fait que creuser le trou dans lequel Lotus s’enfonce depuis 3 ans. Malgré ces accusations d’abus de biens sociaux, Dahy Bahar qui dément tout en bloc vient de décider de trainer ses ex patrons en justice pour licenciement abusif (Haute cour de Londres) … et expéditif ! 😀

Aucun communiqué ou aucune réaction de la part des nouveaux dirigeants de Lotus Group ou de DRB-Hicom suite à cette annonce. A suivre car l’ex impétueux pharaon de Lotus va probablement pousser l’affaire le plus loin possible afin d’obtenir quelqu’argent nécessaire à l’entretien de ses nombreuses propriétés. Mais pas sur que parmi les amateurs de Lotus, il arrive à trouver beaucoup de témoins…

Quoi, ah bon … oui on me dit que moyennant 100.000$ et un billet en Classe Affaire, Swizz Beatz est prêt à venir témoigner mais aussi la famille Baldwin et ses nombreux fils prodigues fait aussi savoir que moyennant quelques dizaines de milliers de dollars, une villa sur la Riviera et quelques barriques de bourbon, elle veut bien certifier de la bonne gestion de père de famille mise en place par D.Bahar durant ses 3 ans à la tête de Lotus.

Via Bilanz, Inautonews.