Lotus le constructeur, en F1 c’est définitivement fini. On a appris ce jour la fin du contrat de sponsoring et de partenariat entre Lotus et Lotus F1 Team, propriété de Genii Capital. Si vous suivez mon actu Lotus, je vous en avais déjà parlé il y a quelques longues semaines et c’est désormais officiel.

Reste qu’avec cette affaire, l’écurie de F1 de Gérard Lopez est désormais sans sponsor principal ce qui ne devrait pas arranger les affaires de l’écurie mais aussi de l’homme d’affaire qui va devoir retrouver et très vite un puissant et riche partenaire afin de soutenir l’activité en F1. Reste qu’objectivement cette affaire signe à moyen terme (au mieux la fin de la saison) la disparition de Lotus en F1. Dans le cadre de l’accord signé par Proton et Genii Capital, il avait été noté que le constructeur malais devait au bout de 2 ans je crois, racheter 50% du team de F1. Hélas, Proton mal en point et détenu en partie par l’état malais à été vendu entre temps au groupe industrile DRB-Hicom qui a vite fait le point sur la situation de Lotus et qui vient, si l’on en croit les informations de ces derniers jours, d’annuler tous les projets mis en place par Dany Bahar tant au niveau de la compétition que de la production des voitures de série.

Ainsi et rapidement, seules devraient perdurer les Elise, Exige et Evora mais les projets de Citycar, Esprit et moteur V8 devrait passer par la case « abandon pur et simple » tant la situation financière du petit constructeur d’Hethel est  des plus critiques (pour rappel , Lotus a livré à peine plus de 1300 voitures neuves en 2011… Bravo la méthode Bahar !). Les trop hype conseillers en marketing, design, pipolité, fiesta avec boissons à bulles et bimbos  devraient eux aussi très vite disparaitre du giron de Lotus tant ils ont fait plus de mal à l’image de l’entreprise britannique que de bien depuis l’arrivée au pouvoir de Bahar qui voulait faire de Lotus, le Porsche britannique ! (on ne sourit pas)

Pour revenir vers le sport automobile, certains émettent l’idée que Gérard Lopez puisse racheter Lotus Group et par conséquence puisse permettre à Lotus F1 Team de survivre mais cela n’est qu’une idée ou une envie de la part du dirigeant de Genii Capital qui semblait tout de même un peu juste pour racheter Lotus et faire vivre une écurie de F1. Pour rester dans le monde du sport automobile, on n’oubliera pas les très gros problèmes pour les teams qui ont fait le choix de courir avec des moteurs Lotus quasi impossibles à obtenir et à priori pas au top en matière de performances (on pense aux frenchies Alesi et Bourdais qui ont encore misé sur les bons chevaux en choisissant de courir aux 500 Miles d’Indianapolis dans des teams qui travaillent avec Lotus). Que dire des programmes de rallye, d’endurance ou de formule monotype qui ont été petit à petit détachés vers des structures privées indépendantes essentiellement pour des raisons financières.

Du coté de Lotus F1 Team, on ne commente pas la situation critique actuelle et on fait le « gros dos » car il ne faut pas oublier que l’écurie venait d’accueillir des petits nouveaux dans le monde du sponsoring portant les noms de Microsoft et Unilever et qui pourraient très vite revoir leur position face à la quasi mort attendue de cette écurie de Formule F1. Reste que face à la disparition soudaine de plusieurs dizaines de millions d’euros, Gérard Lopez va devoir trouver très vite une solution sous peine de devoir faire face dès les prochains jours ou prochaines semaines à une hémorragie de départs des partenaires  financiers et commerciaux du team. Et c’est sans compter sur le problème du nom (et de la com’) de l’écurie qui, un peu à l’image du cas Caterham l’an passé, ne sera pas raccord avec le sponsor principal.

Au chapitre des rumeurs qui montent depuis quelques temps, on a bien sur celle du départ attendu (par tous les amateurs de Lotus) de Dany Bahar qui a fait de la firme anglaise déjà fragile avant son arrivée, un vrai champ de ruines. On a aussi celle qui vient d’Asie et qui voudraient que DRB-Hicom discute avec le vrai fournisseur de moteurs de Lotus, Toyota… Bel imbroglio, belle bagaille mise par Dany Bahar qui a été soutenu depuis trop longtemps par ceux qui ne connaissaient et n’entendaient rien à l’esprit Lotus et qui se sont extasiés devant une gamme pléthorique, irréaliste, mégalo et totalement à coté de l’esprit de l’entreprise fondée par Chapman il y a 60 ans ! Et pour la F1, on ne peut que conseiller à Gérard Lopez de faire comme JM Aulas, de prendre son bâton de pélerin et d’aller faire le tour des popotes   du Qatar. Une F1 nommée PSG, ça peut le faire mais il faudra  aller vite car le crépuscule arrive.

Via Stats F1, Motorsport.it, Next-Gen Auto.