Après les difficiles années Bahar, nous savons tous que Lotus est à la relance sur les marchés mais aussi dans l’évolution de sa gamme et de sa structure. Après l’annonce de quelques embauches importantes, de l’évolution des modèles existants, le récent patron de la firme d’Hethel, Jean Marc Gales vient d’annoncer qu’il allait devoir procéder à la restructuration de l’entreprise.Lotus site d'Hethel - accueil -

Ainsi après évaluation et analyse de la situation de l’entreprise britannique, Jean Marc Gales a annoncé que 325 des 1215 salariés de Lotus pourraient être supprimés dans les prochaines semaines ou prochains mois ce qui représente près de 27% des effectifs totaux. Le communiqué du PDG explique que cette restructuration est nécessaire pour mettre en place une nouvelle organisation de l’entreprise et diminuer les coûts de fonctionnement.

Lotus d’expliquer que cette décision s’impose pour bâtir une entreprise solide et pour atteindre les objectifs fixés par le propriétaire de la firme automobile. Hélas, ce projet va imposer des licenciements afin de ne garder dans l’entreprise que le nombre exact de salariés nécessaires aux projets à venir. La direction de Lotus et le service des ressources humaines poursuivent en faisant savoir qu’ils vont garder les bonnes personnes, les bonnes compétences dans les bons emplois.

Rude rentrée pour les salariés de l’entreprise du comté du Norfolk et Lotus semble vouloir se dédouaner en ajoutant que quelques personnels d’encadrement vont être embauchés dans les semaines à venir. La direction s’engage par ailleurs à consulter les représentants du personnel afin d’atténuer les effets de cette décision sur les salariés licenciés et leurs familles.

Le communiqué poursuit en justifiant cette décision par le fait que Lotus va pouvoir poursuivre son redressement, être plus efficace et repartir à l’assaut des marchés en se concentrant sur deux piliers de l’entreprise, la production de voiture et la R&D technologique et innovante. Lotus va continuer le développement et l’amélioration des modèles actuels mais travaille aussi pour l’avenir. Le constructeur remercie ses salariés pour leur dévouement, leur travail et le soutien qu’ils ont apporté à Lotus durant ces dernières années.

Attendons la mise en place de ce plan social pour voir quelles conséquences il a sur le fonctionnement et l’évolution de l’entreprise qui veut conquérir de nouveaux clients et reconquérir ceux qui, effrayés par la période Bahar, sont partis à la concurrence. Le nouveau patron se dit confiant et veut croire que Lotus va poursuivre sur sa lancée qui voit les ventes de la marque anglaise croitre dans le monde depuis neuf mois.

Via Lotus.
Merci à Don Nono pour le tuyau.