BlogAutomobile

Lotus/Caterham : Réconciliation des frères ennemis

 

 

Ca va mieux et même bien mieux entre Lotus et Caterham. Le litige lié à la F1 est désormais définitivement réglé puisque Team Lotus disparait pour devenir Caterham F1 Team et il n’y aura en F1 en 2012 qu’une écurie Lotus qui portera le nom de Lotus Renault GP.

La clarification de cette situation a du mettre du baume au coeur de Dany Bahar et de l’encadrement du constructeur d’Hethel puisque le très médiatique patron de Lotus a rencontré celui de Caterham afin de signer un accord qui offre de belles possibilité de collaboration et qui pourrait permettre à Lotus de monter légèrement en gamme dans les mois et années à venir.

Effectivement les deux hommes se sont mis d’accord sur un protocole (signé) qui prévoit divers échanges de technologies et notamment en matière de véhicules routiers. Ce nouveau partenariat laisse carrément la possibilité à Caterham de pouvoir disposer de la technologie pour créer au coté de la Seven une autre voiture sportive légèrement plus routière et plus habitable. En fait il semble désormais de l’ordre de possible que nous découvrions dans un avenir proche une Caterham Elise S1 ou une Caterham 340R qui permettrait à Caterham de se développer à bon compte et en profitant de la technologie Lotus et de la toujours charmeuse Elise S1. On sait toutefois que Dany Bahar voudrait éviter l’émergence qu’une Elise Low Cost qui capterait une partie de la clientèle Lotus et il semble préfère laisser à Tony Fernandes la 340R qui irait chercher les Ariel, les KTM et quelques autres. Il se pourrait aussi que Lotus Group soit le fournisseur de la mécanique de cette future Caterham ce qui aiderait bien Lotus dont les ventes stagnent toujours aux environs de 1700 à 2500 autos/an. Néanmoins ne perdons pas de vue qu’en septembre dernier Caterham a créé CTI (Caterham Technology & Innovation Ltd) en septembre dernier. Cette nouvelle structure de Caterham destinée à proposer de l’ingénierie et de la technologie pour l’automobile et l’aéronautique n’aura d’ailleurs aucun mal à recréer à partir de la 340R une Elise car l’homme qui est à la tête de cette structure n’est autre que Tony Shute, le père de la Lotus Elise.

N’oublions pas que cet accord s’il est quasi gagnant/gagnant permet d’un coté à Dany Bahar d’avoir de l’argent et au riche Tony Fernandes de pouvoir développer sa petite marque assez rapidement. Alors le retour de l’Elise S1 ou de la 340R sur nos routes et en neuve, on peut désormais y croire un peu plus ! A suivre.

 

Via Autoblog,TomorrowF1.

Crédits photos : British-Pistons, ForumLotus.ch.