BlogAutomobile

Marché automobile français décembre 2011 : Et là, c’est la chute !

-17.1% en données brutes et -14.1% en données corrigées (JOC) et “seulement” 187.653 voitures mises à la route durant le dernier mois de 2011. Sur le bilan global 2011, le mouvement est lui aussi à la baisse avec une baisse du marché de 2.1% (2.204.065 immatriculations) par rapport à celui de 2010. On constatera par contre la bonne tenue du marché des VUL qui progresse de 1.6% en décembre et de 2.8% sur l’année écoulée.

-28.5% pour les groupes automobiles français et -4.3% pour les marques étrangères, voilà les données générales. Si l’on entre dans le détail, Peugeot plonge avec un beau -35%, suivi par Renault à -29.7%, Citroën -21.2% et Dacia (puisque le constructeur roumain est rattaché à Renault) chute de -19.6% par rapport à 2010 sur la même période. Ce qui nous donne au final en décembre 2011, 91.218 voitures livrées contre 127498 en décembre 2010 et une part de marché qui passe nettement en dessous des 50% avec 48.61% pour les français.

Sur l’année, la chute globale pour les marques “françaises” est de 7.0% et ce sont essentiellement Renault et Dacia qui s’en sortent le plus mal avec des baisses respectives de -8.5% et 15.0%. Sur notre marché intérieur, la part annuelle des constructeurs hexagonaux est passée en une année de 59.13% à 56.18% soit une baisse non négligeable de 3 points.

 

Du coté des étrangers, ça chute aussi mais moins fortement puisque la baisse se limite à 4.3% avec des groupes toujours à la hausse tel VW Groupe ( +14.7% et trois marques à la hausse mais Seat chute légèrement avec -4.3%), Ford (+4.2%), Nissan (+32.4%), Mercedes Benz (+2.0% grâce à Smart et ses + 40%). Au chapitre des belles progressions, on notera Lexus avec +150% mais aussi Infiniti avec +170% et à celui des belles gamelles, on découvre Opel qui plonge avec -42.2% et seulement 7302 voitures livrées (vs 12642 ex en 2010). Le groupe Fiat est aussi à la baisse et c’est Fiat qui tire le groupe vers le bas (-27.5%) alors qu’Alfa Romeo et Lancia sont à la hausse.

Ainsi on découvre qu’en une année la part des marques étrangères est passée de 40.87% à 43.82% et on semble parti sur une pente ascendante en 2012 pour des marques comme VW, Audi, Nissan, Skoda, Lexus ou Kia. D’autres marques dites secondaires ont du souci à se faire pour les prochains mois notamment si leur catalogue ne se renouvelle pas rapidement (Mazda, Honda). Une chose est sure l’année 2012 s’annonce vraiment difficile et si le BIPE, très optimiste, annonce un marché quasi étal ou toujours supérieur à 2 millions de voitures/an d’autres envisagent une marché à 1.8 millions environ ce qui semble crédible quand on connait la conjoncture, le moral des ménages et l’absence de volonté des acheteurs  à l’endettement (de manière volontaire ou involontaire). Une chose est sure, il va y avoir des affaires à faire en 2012 surtout quand on voit l’importance des efforts commerciaux et les remises proposées par les vendeurs.

NDLR : Les chiffres arrivent et nous feront dans la semaine le premier bilan de l’année 2011.

Via CCFA.