Nous n’allons pas revenir sur les chiffres officiels des immatriculations mais nous allons parler d’un sujet qui dérange, chagrine et qu’on évite d’aborder chez les constructeurs automobiles et les importateurs, les vraies fausses immatriculations.

Il y a déjà quelques temps que je voulais aborder le sujet avec vous cher amis lecteurs qui connaissez assez bien l’automobile et son marché ou qui travaillez dans ce secteur industriel et commercial quasi vital pour l’économie de notre pays mais un article paru dans le journal La Tribune de ce mercredi ( et sur le site internet par abonnement) nous permet d’avancer quelques données objectives et de tordre le cou à des idées reçues souvent fausses ou erronées.

Ce jour nous allons donc parler de ventes aux loueurs, d’immatriculations de VD (véhicule de démonstration) et de ventes aux constructeurs eux mêmes. Oui toutes les ventes ne se font pas uniquement aux clients particuliers comme vous et moi, cela ne représente d’ailleurs que 51% du marché total. Le reste se fait avec les entreprises, les loueurs mais aussi les concessionnaires et les constructeurs eux mêmes.

Contrairement à des idées reçues certains grands généralistes ont même une attitude raisonnable dans le domaine des ventes, il s’agit notamment de Renault, de Fiat , de Citroën et surtout de Dacia comme vous le verrez dans le tableaux ci dessous.

Si l’on suit le cheminement commercial, nous commencerons avec les ventes aux loueurs et un champion dans le genre, Opel qui réalise un cinquième de ses ventes en France auprès des loueurs dits de Courte Durée ( Europcar, CarGo, Hertz, Avis, Citer, etc…) depuis le début de l’année mais les chiffres des années précédentes ne sont pas très loin  puisque compris entre 15 et 20 % des ventes. Le constructeur de Rüsselsheim est suivi par Mercedes qui écoule 15% de ses autos chez les loueurs puis par Ford qui arrive à 14% des ventes réalisées chez les loueurs. Contrairement à des idées toutes faites Volkswagen écoulent tout de même plus de 10% de ses autos chez les spécialistes de la location. Pour les fabricants de VUL, il y a deux “poids lourds”, Mercedes et Iveco qui livrent près d’un VU sur cinq chez les loueurs.

Les auto-immatriculations des constructeurs (sans contremarque de client) sont un sport que toutes les marques pratiquent avec quelques champions dont le numéro de la discipline est Peugeot qui réalise près de 4.5% de ses ventes en se vendant des autos neuves “zéro kilomètres” à lui même. Hyundai est aussi assez fort avec 3.7% de ses ventes puis viennent Honda et Citroën. C’est par contre un sport très peu pratiqué par les constructeurs allemands ou Dacia qui est une fois encore très vertueux. Dans ce domaine, Peugeot est même un “cador” puisque le constructeur franc comtois réalise le quasi sans faute en tenant à lui tout seul plus de 40% du marché de l’auto-immatriculation en France. Un beau score qui fausse quelque peu le jeu du nombres des immatriculations réelles.

Reste le cas des fameuses immats de VD ou comment doper les ventes en incitant les concessionnaires à immatriculer des voitures neuves soit disant destinées à devenir des voitures de fonction. Combien de ces VD immatriculés ne verront le fameux jeux de plaques de police qu’au moment de la vente après avoir dormi 3, 4, 5 ou 6 mois dans une hall, sur un parc de stockage ou dans la vitrine d’un agent ! Les constructeurs et leurs fameux IC font d’ailleurs le nécessaires pour pousser et inciter les distributeurs grâce à des systèmes de primes, d’aides, d’aides à la vente, de prime de volume ou de marge supplémentaire donnée sous la forme d’une p’tite prime discutée autour d’un bureau ou d’un repas à midi (très souvent financé par le distributeur !). Oui souvent on vous propose une voiture neuve ou presque “n vous disant qu’elle a Zéro kilomètre, que c’est une affaire même si la carte grise est au nom du garage depuis 3 mois au moins (délai légal de 90 jours pour qu’une auto devienne un vrai VD)… On vous explique qu’on s’arrangera pour les 3 ou 6 mois de garantie qui manque, que cela vaut le coup et j’en passe ! Bien sur il y a les vrais VD, ceux que vos concessionnaires préférés utilisent au quotidien pour travailler (essais, RDV clients, expositions) mais ceux là vous les connaissez, ils ont des kilomètres, parfois de belles décos et sur votre bon de commande, ils  affichent des kilométrages réels et non 3,5 ou 10 km pour ces VD statiques qui sont en fait une sorte de VO neuf…

Dans le domaine du VD, les champions sont asiatiques ( Hyundai : 21 % des ventes sont des VD en 2011; Honda : 29% des ventes; Mazda : 30.5% des ventes ) mais un constructeur européen défend sa place et c’est Lancia qui immatricule 28% des ses ventes en VD. En fait, bon nombre de constructeur à petits volumes de ventes passent par la case VD pour réaliser des volumes commerciaux honorables ou pour se tenir face aux concurrents. N’oublions pas que les VD servent aussi de variable d’ajustement en fin de quadrimestre, de semestre et d’année… en fait tout le temps pour de nombreux importateurs. Combien de VD immatriculés en décembre pour faire l’objectif qui permettra au concessionnaire mais aussi à l’IC d’avoir sa fameuse prime de volume annuelle ou le voyage cadeau offert !

Voilà la tendance générale pour cette année 2011 qui se termine et qui a tout de même conforté la bonne tenue commerciale de certains constructeurs qui usent mais n’abusent pas de ses systèmes (Renault, Fiat, BMW, Skoda, Nissan et surtout Dacia) qui gonflent artificiellement le marché automobile français notamment du fait de l’explosion des immatriculations de VD depuis l’an passé (Hyundai a écoulé en 2011, 20% de ses autos via les VD soit le double de 2010). Reste en général les assez bonnes affaires que cela permet si on ne veut pas une auto faite sur mesure mais les offres promotionnelles de 2011 et celles à venir en 2012 permettent désormais de faire aussi bien avec une auto dont on sera le premier titulaire de la CG et que l’on aura choisi.

Je terminerais par une chose ou plus exactement par une remarque qu’il faudra que vous ayez à l’esprit chaque mois lorsque paraissent les chiffres officiels du CCFA ou de l’ACEA, seulement 1 voitures sur deux mises à la route est le fait d’un client particulier dont le marché réel est donc d’environ 1.1 million d’autos par an depuis deux ou trois ans mais sachez que selon les économistes, les spécialistes sérieux, le marché automobile français du neuf en 2012 devrait perdre entre 9 et 12% ce qui fait que nous achèterons moins d’un million de VN durant les 12 prochains mois. La bataille entre constructeur va être rude et nous la suivrons.

Via LaTribune.