marché automobile octobre 2014

Petit coup de fraicheur sur le marché automobile français pour ce mois d’octobre 2014 après les +6.3% de septembre puisque seulement 160.162 voitures particulières neuves ont été immatriculées en ce mois d’octobre contre 166.495 en octobre 2013 que ce soit en données brutes ou en prenant en compte le même nombre de jours ouvrables (23 jours en 2013 et 2014). Attention toutefois à ceux qui disent haut et fort qu’il n’y a pas eu d’effet Mondial… car les autos vendues durant le première quinzaine d’octobre ne seront livrées et immatriculées (au mieux) que fin novembre ou en décembre. Il faut donc patienter encore un peu pour voir si le fameux effet de levier du au salon parisien a fonctionné cette année. 

Les groupes automobiles français limitent la baisse puisque d’une part les ventes de PSA ne se sont contractées que de 2.2%, tandis que celles de Renault n’ont perdu que 0.4% essentiellement du fait de la bonne santé de Dacia qui est resté dans le vert en octobre. Marque par marque, on découvre les chiffres suivants :

Peugeot : 28.852 ex livrés (-1.2%)
Citroën : 22.336 ex livrés (-3.4%)

Renault : 30.143 ex livrés (-2.1%)
Dacia : 7.755 ex livrés (+6.8%)

Au total les deux groupes automobiles nationaux ont immatriculé en octobre 89.211 voitures particulières et représentent 55.7% du marché c’est à dire une part plus importante qu’en 2013 où, avec 90.610 immatriculations ils ne tenaient que 54.42% du marché sur la même période.

CCFA octobre 2014.1

Du coté des marques étrangères, les immatriculations chutent de 6.5% ce qui représente 70.951 autos contre 75.885 l’an passé. Si globalement il y a moins d’écart entre les baisses et les hausses, on constate toutefois la bonne santé d’Infiniti qui voit ses immatriculations croître de 540%,  Jeep suit aussi la même tendance avec une hausse des immats de 175% et les marques de luxe du groupe FCA sont aussi à la hausse puisque les ventes passent de 24 en octobre 2013 à 49 en octobre 2014 ce qui représente +105%. Toujours chez FCA/Fiat, on constate la petite hausse des immatriculations Fiat (+0.6%) et les effets de la campagne de communication chez Alfa Romeo puisque le constructeur milanais voit ses mises à la route augmenter de 26.2%.
On note aussi le beau retour en forme de Nissan avec un joli +15.3% et 6.187 voitures immatriculées ainsi que celui d’Opel avec +12.7%. Le groupe américain GM est essentiellement pénalisé par la chute sans fin et quasi finale des ventes de Chevrolet qui passent de 2.111 unités l’an passé à seulement 57 en octobre 2014. Chez les sud coréens, après des mois dans le rouge, Hyundai est encore dans le positif mais cette fois et comme depuis quelques temps, c’est Kia qui plonge avec -15.4% pour ses immatriculations.
Mercedes Benz poursuit sur sa bonne lancée et annonce une petite augmentation de ses immats (+1.5%) alors que BMW chute lourdement avec -17.5% et qu’Audi voit ses livraisons perdre 4.8%. Mini repart à la hausse avec un petit +2.2% mais Smart est le « gadin » du mois avec -35.1%.
Du coté des généralistes, VW et Skoda sont à la baisse tout comme Ford qui ne s’est maintenu dans le vert que durant un mois (-6.8%). Seul l’espagnol Seat s’en sort pas trop mal avec une augmentation des immatriculations de 6.9% (2.067 autos livrées).
Les autres marques du marché chutent assez lourdement avec une baisse des livraisons qui se chiffre à -9.5% ou seulement 5.278 autos contre 5.833 l’an passé.

CCFA octobre 2014.2

Sur les dix premiers mois de 2014, la croissance du marché français reste encore positive par rapport à la même période de 2013 puisque selon le CCFA les  immatriculations sont encore en hausse de 1,4% en données brutes et même 1.9% en JOC. Ainsi l’organisme consulaire, par la voix de notre ami François Roudier, confirme sa prévision de croissance de 2% pour l’année 2014.

Reste que si tous ces chiffres sont bien beaux et interprétables à foison et dans tous les sens, on constate quand même que le niveau des commandes est quand même bas et en dessous de celui de 2013. Il en est de même pour l’état du marché sur 10 mois qui est au plus bas lui aussi mais depuis… 2009.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ci dessous, vous trouverez le Top 100 des ventes VP et le TOP 10 des ventes VUL depuis le 1er janvier dernier. Pour ce qui est du TOP 10 et même du TOP 11, on constate que les groupes automobiles occupent toutes les premières places avec une égalité dans le TOP 10 entre PSA et le groupe Renault.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est avec attention que nous allons observer la fin de l’année automobile car même si les citadines, les petits crossovers et les autos du segment C se maintiennent pour l’instant, le marché  s’inscrit lui aussi dans la droite ligne de la baisse des intentions d’achat des ménages, des reports d’achat sur les achats lourds comme les automobiles ou les logements.
Et en cette fin d’année faite d’incertitudes, il n’est pas évidemment que les gens se tournent vers l’auto mais lui préfèrent plutôt quelques petits cadeaux ou repas agréables pour une valeur « sure » du moment, la famille. A suivre.

Via CCFA, AFP.