C’était un 1er décembre, et c’était il y a cent ans : un siècle s’est en effet écoulé depuis qu’Alfieri, Ettore et Ernesto Maserati ont ouvert leur premier atelier à Bologne, le 1er décembre 1914. Depuis, la petite entreprise familiale a bien grandie. « Et c’est pas fini ».

Maserati

Cent ans, c’est tout de même un âge certain. Et il s’en passe des choses en un siècle. Des bonnes comme des mauvaises. Mais comme aujourd’hui, c’est l’anniversaire de la firme au Trident, nous n’allons retenir que le meilleur.
Maserati, c’est le record du monde de vitesse par Bozacchini en 1929, la victoire au championnat du monde de F1 remportée par Fangio sur sa 250F en 1957 ou encore les nombreuses victoires de la MC12 en FIA GT dans les années 2000. C’est aussi un déménagement : en 1939, le siège de Maserati a en effet été déplacé à Modène.

Cent ans, c’est surement aussi un âge de raison. Ainsi, fini la course et le sport auto : aujourd’hui, le constructeur italien entend bien construire une véritable gamme de véhicules particuliers. Après les nouvelles Quattroporte et Ghibli, toutes deux fabriquées sur le site de production de Grugliasco inauguré en 2013, et qui ont largement contribué à augmenter les ventes de Maserati (+400% en France en 2014, avec près de 500 voitures livrées comme le rappelle le CEO de la marque, Herald Wester), le SUV Levante, ainsi que la version de série du très réussi concept Alfieri, arriveront respectivement en 2015 et 2016.

Mais Maserati, ce sont aussi des voitures qui vivent, chantent et savent rouler de fort belle manière depuis la création de l’entreprise, alors rendons leurs un petit hommage en vidéo. Ca fera plaisir aux amateurs d’italiennes et aux maseratistes.

Une nouvelle preuve que FCA compte beaucoup sur Maserati dans son nouveau plan de progression, à qui l’on souhaite un bon anniversaire.

Via Maserati, Youtube.