NEVS devrait disposer de trois mois supplémentaires pour trouver une solution à sa triste situation. La demande en a été faite par l’administrateur qui réclamait un délai car un accord serait en cours de finalisation.

saab 900.1

La date limite initiale était le 29 novembre 2014 mais aucun protocole n’a été mis en place, c’est pour cela que L.E Gustafsson est revenu ce jour avec les éléments d’un futur accord et, semble t-il, le courrier officiel d’une entreprise interessée par l’affaire.
L’administrateur va ainsi pouvoir finaliser les différents accords qui semblent se mettre en place entre NEVS et ses fournisseurs, créanciers et banquiers mais aussi et surtout entre NEVS et son repreneur potentiel, l’indien Mahindra. Si rien n’est encore officiel, il semble que le constructeur automobile soit sur la bonne voie d’un rachat complet ou d’une participation majoritaire dans le capital de l’entreprise de Trollhättan.

Un accord serait en cours de rédaction entre les deux entreprises. Ce protocole permettrait à NEVS de profiter d’une sorte de prêt relais durant les prochains mois afin d’assurer les factures et le tout venant. Ce « prêt relais » accordé par Mahindra (?) porterait sur un montant de quelques 5 millions d’euros/mois.

Reste que NEVS va de nouveau réduire le nombre de ses employés, au moins jusqu’à la possible signature d’un accord dans les prochaines semaines ou au plus tard le 28 février 2015 date butoir pour mettre en place l’entreprise reconstruite ou alors rachetée dans son intégralité par un repreneur. Toutefois dans le cadre de la poursuite de son plan  de réorganisation, NEVS/Saab ne produira aucun véhicule (c’est déjà le cas depuis plus de 7 mois).

Si l’on en croit les informations en provenance de Suède, le « mystérieux » repreneur aurait déjà signé une lettre d’intention et l’affaire pourrait trouver un dénouement dans les prochaines semaines. Enfin, il se dit que Mahindra discuterait avec SAAB AB pour pouvoir utiliser le nom de Saab. Ces discussions compteraient d’ailleurs pour beaucoup dans la décision du repreneur.

A suivre.

NDLA : Malgré les dires des dirigeants et de l’administrateur qui annoncent des négociations avec deux constructeurs, il  semble que Dongfeng ne soit plus du tout présent dans le tour de table donc pas sur qu’il y ait deux repreneurs potentiels pour NEVS/Saab…

Via NEVS, THeSwedishWire, Bloomberg