L’emprise de GM sur PSA se ferait elle déjà sentir ? On peut le croire puisque le groupe industriel français vient d’annoncer qu’il cessait ses exportations vers l’Iran et plus particulièrement vers son partenaire historique qu’est Iran Khodro.

Il semble donc que PSA soit déjà soumis aux pressions et à la tension qui existent entre les USA et l’Iran sur différents sujets dont on pourrait disserter longtemps et qui concernent le régime iranien, le programme nucléaire iranien, les menaces iranienne sur la circulation du pétrole dans le Golfe persique et les menaces sur Israël. Toujours est il que PSA qui livre des quantités énormes de pièces détachées à son partenaire iranien depuis 1978 (pas depuis 15 jours…) se voit contraint par GM et indirectement par le puissant lobby UANI (Union contre le programme nucléaire iranien) de suspendre toute coopération avec Iran Khodro.

PSA se fend d’un communiqué laconique qui dit :  » PSA est un groupe responsable et respectueux de la réglementation internationale et européenne. Nous avons donc dès février décidé de suspendre la livraison de nos pièces vers l’Iran pour le mois de mars et nous avons prolongé cette suspension pour le mois d’avril  » par la voix de Pierre Olivier Salmon porte parole du groupe automobile français. P.O Salmon précise que ces décisions de suspension des accords et livraisons se font au mois le mois et en fonction de la situation (et surtout celle des USA vis à vis de l’Iran). Le porte parole de Peugeot se justifie « maladroitement » en invoquant une situation banquière et financière à risque du coté de l’Iran… Oui si l’on croit PSA le risque est plus grand depuis quelques semaines qu’en début d’année ou… l’art de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Le groupe industriel français continue en expliquant que les activités de PSA représentent seulement 1.5 à 2% du CA de la division automobile du groupe ce qui constitue une faible exposition aux risques de pertes industrielles et financières mais c’est tout de même oublier que l’Iran c’est plus de 21% des exportations de Peugeot avec en 2011 458.000 voitures en kit expédiées en Iran (essentiellement des 206 et des 405). Mais là où le bas blesse c’est que cette affaire a des conséquences sur l’activité du groupe en France car on a discrètement appris que 12% des salariés du site de Vesoul spécialisé dans les pièces détachées étaient en chômage technique depuis le début du mois (Tiens comme c’est étrange, juste au moment de la signature de l’accord PSA-GM de là à croire que l’accord de partenariat financier était soumis à des clauses politiques et lobbyistes, il n’y a qu’un pas qu’on peut facilement franchir !).

Du coté des USA, l’UANI fait savoir via un courrier à la direction de GM que : « le principal partenaire de Peugeot en Iran, Khodro Group, « est contrôlé par le régime iranien et affilié au corps des Gardes de la révolution« , estime qu’en « faisant affaire directement avec le régime iranien, Peugeot renforce sa capacité à développer son programme d’armement nucléaire illégale ». Le groupe de pression appelle donc le Congrès à enquêter sur l’alliance Peugeot PSA-GM pour voir s’il enfreint les sanctions américaines sur l’Iran. Et GM a répondu à l’UANI en disant ceci : « l’accord (avec PSA) obéit complètement aux règles américaines régissant le commerce en Iran ».

Autant dire que tout cela sent l’embrouille lobbyisto-politico-financière et surtout la pression sur la direction du Groupe industriel français  qui se voit contraint de se priver d’un cinquième de ses exportations pour le bon plaisir de lois US et d’un puissant lobby américain. Pas sur que cela aide vraiment PSA à l’avenir… comme ce fut le cas des différents partenaires hors USA de GM qui sont aujourd’hui morts ou mal en point ! A suivre avec attention dans les prochaines semaines car une autre entreprise française déjà partenaire du puissant groupe iranien mais non soumis à la pression américaine et à ses lobbyistes pourrait en profiter. Hélas cela pourrait se faire dans les prochains mois ou années au détriment des salariés de PSA.

Via AFP, Auto-Actu