Et pas seulement pour la St Valentin ! L’esprit Zoom Zoom est plutôt morose en ce moment car pour la quatrième année d’affilée le constructeur japonais annonce des pertes pour l’exercice qui est en cours.

Pire que tout, Mazda devrait annoncer des pertes de l’ordre de 912 millions d’euros (1.2 milliard de dollars) pour 2011 soit le plus mauvais résultat pour Mazda depuis la terrible année 2001. Même si le constructeur japonais met en avant la crise mondiale, les problèmes de la zone euro et le yen fort, on note tout de même que Mazda n’aura écoulé que 1.25 millions d’autos sur le marché 2011 soit une baisse de l’ordre de 0.25% par rapport à 2010. Par exemple en France, le constructeur marque sérieusement le pas depuis 4 ans déjà mais la chute entre 2008 et 2011 est rude.

2008 : 13.391 autos livrées (en baisse de 7.6% par rapport à 2007)

2009 : 12.959 autos livrées

2010 : 10.232 autos livrées

2011 : 6.509 autos livrées

Ainsi en 4 ans sur le marché Français, les ventes ont été divisées par deux ce qui n’est pas rien. Au niveau du marché automobile européen de 2011, Mazda a livré 137.447 voitures sur 9 mois (avril-décembre 2011) ce qui est en deçà de ses prévisions. Design, réseau souvent associé à celui de l’ancien partenaire Ford (au détriment de Mazda), image moyenne, gamme peu attrayante pour les clients, habitacles ternes et peu conviviaux etc… Et ce n’est que l’exemple français mais il semble que ce soit la même chose sur les autres marchés et les toujours sympathiques MX ou CX ne font pas des volumes suffisants pour palier aux méventes des 2, 3, 5 et 6.

Pour ne rien arranger Mazda est un constructeur qui fabrique quasiment toutes ses autos sur le sol japonais et l’actuelle parité du yen ne permet pas à Mazda d’être super compétitif à l’exportation. La Mazda 6 produite aux USA sur un site géré en commun avec Ford est un exception (avec le BT-50) mais cela ne durera surement pas au delà de cette génération car les deux constructeurs ne travailleront probablement plus ensemble à l’avenir. La Mazda 6 laissera la place dans moins de 2 ans à une Mazda 6 fortement inspirée de la Takeri Concept qui sera présente à Genève. Mazda compte aussi sur sa nouvelle gamme de moteurs SkyActiv essence et diesel pour séduire les clients. Le constructeur compte aussi associer ses nouveaux moteurs à une nouvelle résine polymère destinée aux pièces de carrosserie mise au point avec Japan Polypropylène Ind. qui permet un gain de 20% de poids par rapport aux résines actuelles, 50% de temps de production, un prix pas plus élevé et une plus grande solidité aux petits chocs et accrocs car ce nouveau matériau incorpore notamment du caoutchouc dans sa formule. Les pare chocs du nouveau CX-5 profiteront de cette nouvelle technologie.

Par contre pour l’instant c’est silence radio sur la relance du moteur rotatif mais attendons un peu notamment si la conjoncture s’améliore.

Ainsi pour tenter d’enrayer une crise qui pourrait à terme lui être fatale et pour cela le constructeur japonais cherche un partenaire industriel et automobile capable de travailler de concert et de partager les frais de R&D de nouveaux éléments mécaniques et technologiques pour les futures générations de Mazda. Reste maintenant à voir vers qui Mazda va se tourner ou qui va avoir envie de se rapprocher de Mazda . PSA ? Fiat ? BMW ? Très difficile à dire car nous ne sommes qu’au début d’une recherche de partenariat qui pourrait prendre un peu de temps ne serait ce qu’à cause de la conjoncture économique et la situation du Japon et de l’Europe. Alors doit on regarder vers la Chine ?

Via Mazda, WS, LaTribuneAuto.