Cette petite voiture de sport artisanale et allemande fut dévoilée dans sa version définitive lors de l’IAA, mais jusque là personne ne l’avait vu rouler ailleurs que sur la moquette des salons automobiles, la voici enfin spyshotée sur un parking ! Est ce un voiture client, une auto en test de précommercialisation et de validation, difficile à dire, mais elle est sur la route et c’est déjà ça !

image_02

Pour rappelle cette auto de sport a été développée par Melkus Sportwagen dans l’esprit du « light is right » cher à Colin Chapman mais en y ajoutant quelques mots du genre « light is high in price … » car à 105.700€ cela fait tout de même très cher la resucée de Lotus Elise SC.

Au programme, chassis tubulaire, caisse en fibre, alu et carbone, portières en aile de mouette, 950 kg, un look qu’on dirait vraiment inspiré par Lotus…même le moteur est le même que chez Lotus puisqu’on retrouve le 1.8 L Toyota qui officie déjà sur les Lotus. Ce moteur 4 cylindres est ici suralimenté et développe quelques 270 chevaux pour 950 kg ce qui nous fait un rapport poids/puissance de 3.52 kg/ch..pas mal et cela autorise une Vmax de 250 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en seulement 4.9 secondes. On retrouve l’esprit Lotus Exige ou Elise jusque dans l’habitacle ( le volant est même identique ) tout en offrant une finition et un niveau d’quipement actuel avec cuir, alcantara, radio Hifi, climatisation, parements en carbone ou en alu et toute la gamme de personnalisation qu’un artisan est en mesure d’offrir aux clients.

image_03

Melkus compte vendre 25 exemplaires de son auto chaque année et d’ailleurs cette dernière sera toujours construite dans la région de Dresde en Allemagne où est née l’ancêtre de cette RS 2000, la RS 1000 qui fut considérée par les gouvernements communistes de l’époque de la Guerre Froide comme la Ferrari de l’est surement parce que son allure semblait s’inspirer de la Dino. Reste qu’à l’époque cette RS 1000 était un peu courte en terme de mécanqiue face à la Dino puisqu’elle était motorisée par le L3 1000cm3 2 temps de chez Wartburg développant en version sport quelques 70-75 chevaux ! Pour les amateurs de sport auto, il ne faut tout de même pas oublier que Melkus fut l’un des rares préparateurs automobiles quasi officiels qui a travaillé sous le régime communiste et qu’il est à l’origine des Trabant, Wartburg et autre Lada 1300 ou 1500 qui couraient en rallye européen entre la fin des années 60 et 1986 année de l’arrêt de l’activité. A l’époque Melkus Sportwagen produisit une bonne centaine de RS 1000, mais seulement 30 ou 40  trouvèrent preneur, la nomenklatura de l’époque préférant déjà les allemandes de l’ouest ou les italienne aux sportives venues du froid. Mais pour les amateurs du genre, sachez que Sepp Melkus, le fils du fondateur a récupéré une dizaine de RS 1000 qui va reconditionner et mettre en vente pour les nostalgiques des voitures est allemandes !

melkus rs 1000

Pour revenir à la RS 2000 de 2009-2010, voici un petite galerie de photos vous permettant de découvrir les deux modèles qui étaient au salon de Francfort cette année. Reste que vendue plus du double d’une Lotus Elise SC 220 ou Exige S de 221 chevaux, il va être un peu difficile de séduire les amateurs du genre « voiture de sport  » car à 107.500€ , on trouve la 911 Carrera S, la Corvette Z06 « full op », l’Audi R8  en occasion très récente, la Dodge Viper SRT 10, la Maserati Gransport et là on est déjà dans un autre monde !

http://www.melkus-sportwagen.de/

La galerie de la RS 2000.

melkus_rs2000-02melkus_rs2000-01melkus_rs2000-05melkus_rs2000-08melkus_rs2000-09melkus_rs2000-10melkus_rs2000-11melkus_rs2000-15melkus_rs2000-17melkus_rs2000-14melkus_rs2000-12

Via Autojunk, Melkus.