mercedes-benz-concept-F015-luxury-in-motion-57

Hier soir au CES, le plus gros salon mondial concernant les produits électroniques, Dr Dieter Zetsche grand patron de Mercedes-Benz a annoncé le Concept Car F015 : Luxury In Motion. Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom un peu compliqué?

F015 c’est le concept car de Mercedes qui préfigure le futur. Un futur qui ne plait pas à tout le monde car il est proche et on n’y conduira plus beaucoup. C’est aussi une tendance depuis quelques années : la présence des constructeurs automobiles dans des shows d’envergure mondiale où avant les seules stars à se partager le podium étaient les marques comme Samsung, LG, Sony, Nokia.

C’est un futur où BMW doit changer de slogan et ne peut plus dire « sheer driving pleasure » (allusion au plaisir de conduire). Revenons à notre mouton roulant: F015 est donc un showcar (au design assez.. spécial, personnellement pas fan) qui puise dans les technologies de conduite autonome développées par Mercedes-Benz. Un domaine dans lequel la marque est investie depuis des années.

Back to the past and then to the future

C’est en effet en 1986 (bon je dis ça.. j’étais pas né) que le groupe Daimler-Benz a lancé le projet Eureka PROMETHEUS (Program for European Traffic with Highest Efficiency and Unprecedented Safety). Un projet européen avec la participation d’autres constructeurs, fabricants de composants électroniques, instituts et universités.

Dans ce projet dont le coût aurait dépassé 700 millions d’euros, Mercedes avait su faire fonctionner une classe E W124 en mode autonome ainsi qu’un véhicule nommé VITA, sorte de gros utilitaire lui aussi fort équipé en électronique. Puis en 1995 une Classe S W140 a parcouru 1680 kilomètres avec très peu d’interventions humaines. Bref il y a 20 ans, les briques de ce qui se fait aujourd’hui étaient posées.

Plus récemment c’est la dernière génération de la classe S qui a fait des kilomètres seule sur route ouverte.

La voiture, nouveau salon

Vous le verrez dans la galerie photo qui suit, le concept car F015 montre que la voiture va devenir une nouvelle « pièce de la maison », à la fois salon, bureau.. nouveau centre de divertissement. La tendance n’est pas nouvelle, depuis des années on peut installer dans son véhicule des lecteurs DVD, la télé..

Seulement là c’est une voiture qui ‘en plus’ a un volant .. mais dans laquelle l’expérience n’est pas tournée sur la conduite. Là où beaucoup de constructeurs présentent du retrofitting (rendre leurs modèles existants compatibles avec un autopilote, comme l’Audi A7), Mercedes affiche sa réflexion globale sur ce que devient l’expérience du voyage grâce aux voitures autonomes. Un peu comme dans les avions, toute l’attention est désormais portée sur la qualité des sièges, l’IFE (le divertissement à bord) et de la nourriture, on peut voir cette tendance portée à l’automobile.

Miroir miroir, dis moi si tu es en mode autonome

Comme le concept F015 peut aussi être conduit par un humain, Mercedes a prévu deux utilisations différentes des LED à l’extérieur de la voiture pour montrer dans quel mode celle-ci se trouve.

La pilule bleue… Si les lumières sont bleues, elle est autonome tandis qu’en blanc quelqu’un est derrière le volant.

Les LED sont aussi utilisées pour prévenir la voiture qui vous suit si un piéton est en train de traverser devant .. indiquant qu’il ne faut pas dépasser pour ne pas le renverser.

A long terme, est-ce que les voitures auront encore besoin de phares si elles conduisent seules et avec la vision infrarouge / laser, si elles communiquent entre elles pour se prévenir « coucou je freine, attention » (oui les voitures du futur se parlent comme de bonnes copines)…

La vie à bord

Les sièges avant du concept F015 sont motorisés pour se tourner : vers l’avant si le « conducteur » désire conduire, vers l’arrière si au contraire la voiture est en mode autonome et vers les portières pour faciliter l’installation à bord. On se rapproche de la façon dont on est installé dans un train, face à face. Dommage si vos passagers sont moches il faudra les regarder 😉

Les panneaux latéraux de la voiture contiennent 6 écrans (dont 1 par portière), la voiture reconnait les gestes, la voix.. il n’y a plus de « boutons » comme on les connaissait jusqu’à présent. L’interaction avec l’auto change au passage. On parle seulement depuis peu de ce qu’est l’UI (Interface utilisateur) et l’UX (expérience utilisateur) dans l’automobile. Une petite révolution si on se rappelle certains modèles de voitures dont le nombre de boutons les mettaient en compétition directe avec un vaisseau spatial.

Finalement dans ce concept on ne laisse plus trop de place au paysage mais à une omniprésence de l’écran. Ce sont les opticiens qui vont être contents à force de regarder nos smartphones, nos ordinateurs, la TV et maintenant les voitures.. ils vont avoir de la prescription à gogo.

Pour l’instant c’est bien sur une vision très futuriste et peut être un peu extrême de ce que pourraient être le transport « routier » dans les années à venir… mais après tout c’est souvent ainsi que sont les concepts cars : des extrêmes qu’on rabote peu à peu pour approcher de la réalité du marché.

Et après

Le futur de la voiture se pave sous nos yeux et – quelque soit le constructeur – avance à une vitesse impressionnante. Comme l’expliquent les fabricants de voitures, la meilleure façon pour eux de nous faire accepter progressivement ce changement c’est en implémentant au fur et à mesure des années des systèmes qui déchargent ou complètent peu à peu le conducteur : le régulateur de vitesse, puis le régulateur de vitesse adaptatif, le stationnement automatique, la conduite automatique dans les bouchons. Tout tend inexorablement vers la non-nécessité de conduire. Sous forme d’un petit cheval de troie certes..

Les voitures comme la F015 préfigurent des modèles assez luxueux mais il existera aussi des versions plus basiques et je pense qu’en métropole, cela va continuer à changer le besoin de posséder un véhicule. Les initiatives comme Autolib le montrent, la possession de la voiture n’est pas une nécessité dans une grande ville. En ajoutant à cela le fait que Paris, Londres et autres capitales deviennent de plus en plus hostiles à la circulation, au stationnement… avoir *sa* voiture finit par être un handicap plus qu’un outil.

Elon Musk de Tesla présentait récemment les dernières innovations à bord de ses modèles et une des fonctionnalités inclut la possibilité pour la voiture de se garer elle même, de venir vous chercher ou sortir du garage quand elle sait que son propriétaire a un rendez vous. Le futur c’est aussi la voiture qui se gare et va se charger à l’extérieur de la ville. Ou sait se déplacer seule dans un parking.

Une fois que les voitures savent faire ça on change donc également la notion du taxi. Peu importe l’heure à laquelle vous en voulez un, le lieu où vous rendre.. il y aura une solution. Ce sont là des opportunités pour les constructeurs d’avoir un nouveau business model qui vient compléter la vente et le leasing. Une opportunité sur laquelle Daimler a déjà sauté avec Car2Go. Et si on voit plus gros, on change aussi la notion de livraison.

Evidemment ce type de voitures enflamme les débats. On reparle de skynet, d’être controlé par les robots, que c’est dangereux une machine versus un humain. Mais dans les faits, la plupart des accidents routiers n’arrivent pas à cause des machines elles mêmes mais de la mauvaise conduite de l’homme (ou la femme ^^) qui se trouve au volant. Alors on se dit rendez vous dans quelques années pour voir à quoi ressemblera vraiment F015 🙂