… diablement puissant !

Oui je ne sais pas pas si vous vous rappeliez, nous avons un fameux ministre des sports qui a fait beaucoup plus pour le sport quand il portait le kimono que maintenant qu’il porte le costume gris foncé ! Il s’agit bien de David Douillet, remercié pour son soutien et propulsé en politique avec autant de talent que nous le ferions tous s’il nous fallait devenir brodeuse de Calais ou fromager… Toujours est il que notre très discret ministre s’est rendu hier à Londres (en Eurostar) pour rencontrer le grand argentier de la Formule 1 et discuter GP de France autour d’une tasse d’eau chaude avec un peu de lait.

Ou quand le colosse se casse les dents sur l’obstination et la puissance financière de notre petit oncle Bernie puisqu’aucune décision n’a été prise, que seul le Paul Ricard (propriété d’Ecclestone depuis 1999) pourrait accueillir la F1 en France selon les critères choisis par l’anglais. Mais il faudra investir notamment dans des tribunes nécessaires pour faire venir les spectateurs. David Douillet est donc allé à Londres avec un dossier « goupillé » par les services de Matignon dans lequel l’état français explique les choses suivantes :

-Mise en place d’un GIP  (Groupement d’Intérêt Public) en cours de constitution. Ce GIP inclus une toute petite présence de l’état, l’implication des collectivités locales et des entreprises du secteur privé

-Proposition d’alternance du GP de France avec le GP de Begique

Et le directeur de cabinet du peu causant ministre des sports d’expliquer que la France ne retrouvera un GP de F1 à n’importe quel prix, que ce projet doit être un modèle économique et financier, qu’il n’y aura pas de fonds perdus de la part de l’Etat, que l’état a conscience des retombées économiques et aussi en matière d’image pour la région. Enfin le GP de France est un élément important de l’histoire et du patrimoine sportif français mais cela ne doit pas se faire à n’importe quel coût !

Jusque là nous ne pouvons qu’être d’accord avec les propos de Gérard Darmanin mais une chose est sure, nous sommes loin d’un retour de la F1 en France car le dossier de candidature n’est pas bouclé, qu’aucun élément ne permettant d’avoir l’avis de Bernie Ecclestone sur le sujet n’a transparu et ça ce n’est pas bon signe quand on sait que le vieil homme lorgne vers l’est pour la F1, vers l’Europe pour le farniente   et que dans cette affaire où il est partie prenante il devra sortir de l’argent, ce qu’il n’aime pas vraiment faire ! Une première décision sera rendues fin avril prochain qui sera une période cruciale pour le GP de France au Castellet mais aussi pour le ministre et son avenir… ce n’est donc pas gagné !

NDLR : Mathieu L, après plusieurs mois d’absence pour des raisons et problèmes personnels reprend du service sur le site dans les prochains jours et se penchera de nouveau sur l’actualité sportive et automobile du moment.

Via FanF1, LaProvence.