Le Mondial de l’Automobile 2012 s’ouvrait ce matin au public à la Porte de Versailles à 10 heures. Le climat était légèrement houleux, des cortèges de manifestants venus des usines PSA d’Aulnay sous Bois et Ford de Blanquefort ayant décidé eux aussi de profiter de ce premier jour pour faire entendre leur voix. Il faut néanmoins distinguer ces deux manifestations.

Dès l’ouverture des grilles, un cortège réduit de salariées et salariés d’Aulnay sous Bois se forme et est autorisé à entrer dans le Palais des Expositions de la Porte de Versailles. Il est 10h30 lorsque les manifestants arrivent calmement au Hall 1, sur le stand Peugeot. Rassemblés près de l’allée centrale, à coté des RCZ Restylés, leur meneuse a tenu un court discours, tandis qu’une banderole était présentée aux objectifs de la presse. Les responsables de la sécurité du site Peugeot ont préféré laisser un accès libre aux manifestants, qui n’ont causé absolument aucun dégât. Leur colère allait à Arnaud Montebourg, le Ministre du Redressement Productif, qui avait annoncé sa venue ce samedi avant de se rétracter quelques minutes avant l’ouverture ; il avait également promis un reclassement de tous les ouvriers d’Aulnay, alors que ceux-ci craignent plus que jamais le chômage.

Ce n’est pas encore l’action d’ampleur attendue de la part des ouvriers d’Aulnay Sous Bois ou de Rennes, mais c’est le signe que les salariés de PSA ne comptent pas se faire oublier durant ce Mondial 2012.

Situation différente avec le cortège des manifestants de l’usine Ford de Blanquefort. Venus du Hall 2, ils ont parcouru à partir de 12h30 tout le Hall 1 pour atteindre le stand Ford, qu’ils ont copieusement redécoré. Précédés de sirènes et de leur mot d’ordre « Ford Sauvons les Emplois », les salariés venus en famille n’ont pas hésité à lancer moult confettis et à coller des affiches, dont toutes ne concernaient pas Ford. En effet, ce cortège faisait cause commune contre les licenciements avec les salariés de l’usine Fralib de Gémenos, qui fabrique les thés Lipton et Éléphant.

Menés par un rassemblement de divers syndicats (CGT, FSU, , les manifestants ont également rappelé le danger qui pèse sur l’emploi dans de nombreux autres secteurs : Sanofi, Cofinoga, mais aussi dans les Services Publics.

A 14h, le stand Ford portait encore les stigmates du passage du cortège, bien que des équipes de nettoyage aient été dépêchées en urgence pour aspirer les confettis, remettre en marche les systèmes informatiques, et enlever les multiples autocollants apposés sur les véhicules d’exposition. Nul doute que d’ici demain le ménage aura été fait par Ford et que les voitures auront été remplacés.

Impossible de ne pas se remémorer les actions des syndicats de Renault au Mondial 2008, qui avaient été jusqu’au caillassage du concept Ondelios. Il faut évidemment distinguer ces deux manifestations, caractérisées par le calme du côté des « PSA » et par l’impact du côté des « Ford ». D’autres actions, pacifiques ou non, sont probables dans les jours à venir.

Après ces manifestations, A. Montebourg s’est expliqué sur Twitter. Le Mondial débute sous haute tension sociale.

Crédit Photographique : François M.