Opel Karl 2015.7

Il vous faudra encore patienter 7 mois avant de découvrir sur nos routes cette nouvelle Opel qui hésite entre microspace et minicitadine. Elle va succéder à l’Opel Agila née en mai 2007 du partenariat qui existait alors entre GM et Suzuki. Après Adam, le père, voici Karl, le fils… euh non la minicitadine 5 portes.

Cette nouveauté longue de 3.68 m (6 cm de moins en longueur que l’Agila) est officiellement capable de transporter 5 passagers et quelques bagages… Il ne faudra toutefois pas se la jouer rugbyman amateur de grande valise Samsonite si l’on veut avoir un minimum de confort à bord. La face avant est très typée Opel avec une large calandre scindée en deux par un jonc chromé qui enserre en son milieu le fameux éclair de la firme de Rüsselsheim. Alors que l’on pensait découvrir un regard « acéré » à la façon de celui de la nouvelle Corsa, on retrouve des optiques avant qui ne sont pas sans nous rappeler celles de l’actuelle Opel Agila ou de l’ancienne Corsa 2014.
Le profil de l’auto est classique et peut faire penser à celui de la Hyundai i20 mais Opel dynamise l’ensemble en y ajoutant sa fameuse virgule et deux plis de carrosserie qui intègrent les poignées de portes.
La partie arrière est elle est aussi très différente de celle de l’Agila… et n’est pas sans rappeler celle d’une certaine Kia Picanto pour le pli présent sur le hayon et la forme des feux.

Au final, l’auto n’est pas désagréable à regarder, parait bien proportionnée mais elle ne déclenche pas réellement l’émotion ou le petit truc qui fait qu’on arrive à craquer pour certaines puces des villes. La voiture sera disponible dans une dizaine de livrées et proposera des roues (série ou option) dont le diamètre va de 14 à 16 pouces.
Dr. Karl-Thomas Neumann, le patron d’Opel Group a beau nous parler d’émotion, on la cherche encore un peu même s’il faudra attendre de découvrir l’auto sur ses roues pour se faire une idée juste de sa personnalité et de son « sex appeal ».

L’habitacle aura lui aussi du mal à nous faire exploser de joie et il est totalement dans l’esprit des petites Opel, c’est à dire sobre, presque simple, fait de noir et de gris et de peu de fioritures. Il y’aurait même un zest de Spark ou d’influence de l’Aveo qu’on ne serait pas surpris. Seul un volant au design sympathique et quelques touches chromées ou noires laquées réhaussent l’ambiance austère de l’espace à vivre qui dispose du nécessaire mais guère plus ! Il est vrai que cette nouvelle Opel Karl sera vendue à un prix inférieur à 10.000€ (… surement un truc comme 9.990€). Toutefois l’aspect général du mobilier apparait correct même si les plastiques semblent, sur les photos, un peu durs.

Opel ne s’attarde pas sur la description technique de la nouveauté et se contente pour l’instant de nous annoncer la motorisation et de faire un premier topo sur les assistances proposées sur cette nouvelle (ou nouveau ???) Karl. La voiture sera propulsée par le nouveau bloc moteur L3 1.0 L Ecotec forte de 75 ch et associée à une classique BVM5. Le constructeur promet une grande sobriété et un fonctionnement silencieux pour ce bloc 1.0 L. A vérifier sur la route !
Sur cette petite voiture, on retrouvera l’ESP avec antipatinage,l’ABS avec AFU ou l’aide au démarrage en côte HSA (Hill Start Assist) qui évite à la voiture de reculer lorsque l’on démarre d ans une côte. L’Opel KARL peut être équipée, et je crois que c’est une nouveauté sur le segment, de l’avertisseur de changement de voie LDW ( Lane Departure Warning). Ce système LDW fonctionne grâce aux capteurs de la caméra frontale qui scannent la route. Si la voiture ne tient pas sa file il avertit le conducteur qu’il dévie involontairement de sa voie grâce à un signal sonore et un voyant jaune spécifique qui clignote au tableau de bord.

La Karl disposera aussi d’une direction assistée avec un mode City qui réduit l’effort au volant d’une simple pression sur un bouton comme c’est le cas sur l’Adam, la Corsa et les petites Fiat… Un limiteur-régulateur de vitesse sera aussi proposé tout comme le Park Assist (ici il s’agit en fait d’un classique radar de recul), l’éclairage d’intersection ou les antibrouillards. On pourra aussi opter pour un volant chauffant en cuir et/ou des sièges avant chauffants, un toit ouvrant, la climatisation ou le système IntelliLink qui peut fonctionner sous iOS ou Android pour exploiter certaines fonctionnalités des smartphones du moment en se servant de l’écran central tactile. Tout cela sera précisé (niveaux de finition, options) dans trois mois au moment de la présentation officiel du modèle au salon de Genève 2015.

Pour retrouver l’Opel Karl en vidéo, c’est par là.

Sachez enfin que cette voiture sera aussi vendue outre Manche et en Irlande sous la marque Vauxhall et avec le nom Viva. A revoir au printemps 2015.

Opel, Youtube.