opel-insignia-grand-sport-06

Opel dévoile les premières photos de son nouveau haut de gamme : l’Insignia, qui devient Grand Sport pour l’occasion.

Et comme le sport c’est bon pour la santé, l’élément le plus marquant de cette nouvelle Opel est la perte de poids plutôt conséquente : comptez 175 kg de moins que l’Insignia de 2009 ! Très beau résultat, d’autant plus que les dimensions sont à la hausse. L’Insignia Grand Sport passe ainsi à 4,89 m de long, soit 5 cm de mieux, et gagne 9,2 cm sur l’empattement. La largeur s’étoffe de quelques millimètres et la hauteur diminue de près de 3 cm. Tout ceci contribue à donner une allure nettement plus dynamique à la sage Insignia et qui justifie quelque peu l’ajout du suffixe Grand Sport à son patronyme.

opel-insignia-grand-sport-02

Esthétiquement, elle n’a plus grand chose à voir avec l’anonyme berline et se montre bien plus avenante, en reprenant certains éléments du concept Monza datant déjà de 2013. Stricte 5 portes à hayon (au contraire des Passat, 508 ou Talisman), l’Insignia Grand Sport reprend beaucoup de traits de design de ses contemporains et affiche une petite ressemblance avec… une BMW Série 3 GT. Pas forcément la meilleur référence, mais adaptée à la sauce du Blitz, c’est bien plus convaincant. Il y a aussi un petit air de Lexus IS dans la nervure de la porte arrière, ou de Mazda 6 dans le traitement de la calandre. Un joli melting pot qui marche plutôt bien, à voir en vrai dans la rue pour se faire une idée plus précise. Les phares LED reprennent la technologie Intellilux vue sur l’Astra, mais en doublant le nombre de segments à LED et en lui ajoutant la possibilité d’éclairage dans les courbes, et une fonction d’éclairage très longue portée (jusqu’à 400 m).

opel-insignia-grand-sport-01

Opel n’a communiqué strictement aucune information sur les motorisations qui animeront cette jolie berline, aussi il faudra se contenter de supposer que la palette des moteurs de l’Insignia non sportive sera reprise, avec une offre essence de 140 à 250 ch, et du diesel de 110 à 170 ch. Mais l’Insignia Grand Sport aura pourtant deux nouveautés pour faire parler d’elle : une nouvelle boîte automatique 8 rapports « à faibles frictions » (sic) et aussi une transmission intégrale à répartition active. Visiblement très sophistiquée, elle sera associée à un train arrière à 5 bras et à deux embrayages multidisques. Sans surprises, l’Insignia Grand Sport (c’est long ce nom… On va dire IGS maintenant, OK ?) aura aussi droit à son sélecteur de mode de conduite Sport, Standard, etc…

Plus d’informations en revanche pour l’habitacle, qui reçoit les derniers équipements à la mode : affichage tête haute, caméra 360, système multimédia compatible Apple CarPlay et Android Auto. Le paquetage sécuritaire est aussi complet avec les traditionnels régulateurs adaptatifs, aides au maintien dans la file et freinage d’urgence. Le système d’alerte OnStar présent sur les voitures General Motors est bien sûr présent aussi, de même qu’une fonction hotspot wifi. Pour ce qui est du reste, il faudra se contenter d’une unique photo, montrant une grande dalle multimédia et une instrumentation que l’on peut supposer entièrement numérique.

L’Insignia Grand Sport devrait faire sa première publique au prochain GIMS (rien à voir avec l’ineffable auteur de « Sapé comme jamais », monument de la musique contemporaine, mais il s’agit plutôt du Geneva International Motor Show), peut être en même temps que le dérivé break baptisé Tourer. Vous pourrez donc admirer l’IGS au GIMS…

Crédits photos : Opel