C’est la mesure, sous forme de voeu soumis au préfet, que va adopter ce jour le Conseil de Paris. En effet le Conseil va demander l’abaissement de la limitation de vitesse  sur le périphérique parisien de 80 à 70 km/h.

L’objectif de cette mesure est triple :

– Lutter contre l’insécurité routière

– Réduire les nuisances sonores

– Réduire la pollution atmosphérique

L’action et le projet mené par l’adjoint au maire chargé du développement durable, l’incontournable Denis Baupin, a pour but  de réduire de 1 dB le bruit ambiant aux environs du périphériques. L’adjoint au maire d’expliquer que selon Bruitparif, 3 dB équivaut à diviser le volume sonore ambiant par deux et donc 1 dB à le diminuer de 20%, ce qui n’est pas rien.

Par ailleurs, trois tronçons du périphériques vont être refait cet été avec un enrobé de nouvelle génération qui, normalement, participe à la diminution des bruits de roulements. Les trois secteurs sont les suivants : Chatillon-Plaine / Bagnolet-Vincennes / Maillot-Ternes. Des relevés sonores ont été faits ces derniers temps et il seront comparés à ceux qui seront faits dans 6 ou 7 mois lorsque l’enrobé moins sonore sera en service.

Des capteurs vont être installés par Bruitparif’ sur les terre-plein central du Périph’ et aux abords afin de mesurer en permanence le niveau sonire du lieu. Ces données ainsi collectées devront finir de convaincre les autorités routières et préfectorales du bien fondé de la mesure ce dont on doute un peu du coté de l’entourage du préfet Michel Gaudin. On fait savoir que la réduction de la vitesse est une hypothèse comme une autre qui est à étudier et à analyser car l’effet de l’abaissement de la vitesse de 10 km/h sur les nuisance sonores est encore à démontrer.

Certes le Conseil de Paris va voter ce jour cette mesure de réduction de la vitesse mais entre ce jour et son application il pourrait y avoir du temps d’autant que nous approchons d’une période électorale importante durant laquelle chacun va devoir ménager toutes les susceptibilités de ceux qui iront aux urnes au printemps prochain. Des voix s’élèvent aussi pour demander ce qui vaut le mieux est ce 1 dB de plus mais moins d’air vicié ou est ce moins de bruit et plus de pollution atmosphérique… On sera tenté de répondre les deux mais ici c’est entre deux maux qu’il faut choisir.

Sachez enfin qu’en annexe à cette mesure de réduction de la vitesse, le Conseil de Paris souhaite aussi une réduction plus importante de la vitesse sur le périphérique la nuit entre minuit et 6h00 et on parle de 50 ou 60 km/h. Tout cela est donc à suivre dans les prochains mois surtout pour les parisiens.

 

Via LeFigaro, RTL.