Drapeau allemand et la crise économique La crise est arrivée il y a quelques années (et on la fait perdurer pour le grand bonheur de quelques uns !). En Europe, les constructeurs italiens et français plus Opel et Ford), c’est çà dire les généralistes souffrent depuis déjà trois ou quatre ans. On croyait les puissants groupes Daimler, Volkswagen et BMW à l’abri de la crise européenne, il n’en est rien puisqu’il sont assez fortement impactés par la situation économique durant ce premier trimestre 2013.

Ainsi le groupe Volkswagen annonce une baise de ses bénéfices de l’ordre de 38% sur les trois premiers mois de l’année. Certes les bénéfices reculent de  près de 40% mais ils s’élèvent encore à 1.95 milliard d’euros, par ailleurs son résultat d’exploitation a reculé de 26% pour s’établir à 2,34 milliards d’euros. Si la baisse est forte cela reste complètement en phase avec les prévisions des analystes financiers du groupe et des cabinets d’audit.
Si entre 01 janvier et le 31 mars 2013, le groupe Wolfsourgeois a livré 2,3 millions de véhicules (+4.8% par rapport à 2012 sur la même période), on note que le CA de VW Group à reculé de 1.6% à 46.6 milliards d’euros. Ce résultat comme les autres sont totalement imputables au marché européen et à sa mauvaise santé. Néanmoins, Volkswagen confirme ses objectifs économiques et financiers 2013 c’est à dire une hausse de ses résultats et un bénéfice d’exploitation qui devrait être stable par rapport à celui de 2012. En fait Volkswagen compte se rattraper sur tous les autres marchés (USA, Mercosur, Océanie, Asie, Chine, Russie).

Daimler AG est lui aussi à la baisse puisque son bénéfice est en nette baisse pour le premier trimestre 2013 avec 917 millions d’euros contre 2.1 milliards en 2012 sur Q1. Pire ce résultat est inférieur aux estimations les plus basses qui tablaient sur un chiffre aux environs de 930-935 millions d’euros. Le constructeur stutgartois prévoit que son bénéfice d’exploitation pour l’année comptable 2013 sera inférieur aux 8,125 milliards d’euros de 2012. Néanmoins Mercedes espère pouvoir rebondir au second semestre 2013 et ainsi augmenter ses ventes d’au moins 4 % sur l’ensemble de l’année et en comptant sur les marchés hors d’Europe où le constructeur se défend plutôt bien. Dieter Zetsche justifie cette baisse des résultats par le fait que de nombreux marchés se sont moins bien développés que prévu par les analystes (encore dans l’erreur !) pour des raisons économiques et financières. Le patron de Mercedes Benz explique que c’est en  particulier en Europe de l’Ouest qui pénalise fortement les résultats de l’entreprise.
Prochain bilan à mi parcours de l’année, c’est à dire en juillet 2013.

Via VW, Mercedes.