Au mois de septembre dernier, Renault a réinvesti l’Île Seguin. Pour les plus jeunes, ce lieu n’évoque pas grand chose, sauf parfois quelques images du dessin animé Code Lyoko. Il s’agit pourtant d’un lieu symbolique de l’histoire du constructeur automobile ainsi que de l’industrie française.

Renault Île Seguin (7)

L’Île Seguin est une des plus grandes îles de la Seine située à l’ouest de Paris, entre les villes de Boulogne Billancourt (rive droite) et Sèvres (rive gauche). L’histoire de l’Île est intimement liée à celle des automobiles Renault : acquise par parcelles à partir de 1919, l’île devient à partir de 1929 la première usine de l’industriel Louis Renault, « l’usine paquebot ». Ultra-moderne, entièrement autonome malgré une insularité voulue grâce à sa propre centrale électrique, le lieu impressionne les autres marques automobiles du monde.

Nationalisée en 1945, l’usine est le haut lieu de luttes sociales, dès 1936 et surtout en 1968. Mais les installations, devenues vétustes et inadaptées à la production automobile, sont abandonnées en 1992, le 31 mars. L’avant dernier modèle fabriqué fut une SuperCinq rouge, et l’ultime était une Express blanche.

Renault Île Seguin (1)

Depuis, l’Île est en friche : les usines ont été démolies en 2004, seules n’en subsistent que le fronton est -où se trouvaient les bureaux de la direction- et la porte au bout du Pont Daydé. La reconstruction tarde, c’est pourquoi Renault a souhaité, en attendant qu’un projet définitif de réhabilitation de l’Île soit adopté, occuper les lieux en installant son centre d’essais de véhicules électriques.

Renault Île Seguin (8)

La municipalité de Boulogne a, pour sa part, installé des jardins publics ainsi qu’un cirque, et financé la présence de ce pavillon original. Conçue avec une structure démontable aisément, à partir de conteneurs maritimes pimpants de couleurs vivres, l’installation se déplacera à mesure de l’évolution des travaux sur l’île Seguin. Néanmoins, sa présence est assurée pour toute l’année 2013, et plus encore, tant que les projets immobiliers ne se concrétisent pas –un référendum local a été organisé par la ville de Boulogne des dernières semaines pour que les habitants décident entre trois projets de transformation de l’île soumis par Jean Nouvel.

Le « Pavillon sur l’Île Seguin » est le lieu d’une exposition retraçant, de manière détaillée et très riche, l’histoire de l’Île, dominée au XXème siècle par la présence industrielle de Renault. Vous y apprendrez que l’Île était aux XVIIème et XVIIIème siècles une route très fréquentée pour relier Paris à Versailles, ainsi que vous découvrirez les raisons de l’installation de Louis Renault sur cette île que rien ne prédestinait à devenir une usine de plusieurs étages… et même en sous-sol, avec une piste d’essais.

Les documents sont nombreux et de qualité : images historiques notamment en provenance des archives Renault, films, mais aussi maquettes et objets de toutes époques éclairent une longue frise chronologique. Les projets d’aménagements passés et à venir y sont également exposés, tandis que des conférences s’y tiennent régulièrement au sujet de l’histoire de l’Île.

Renault Île Seguin (5)

Alors que l’expo du Pavillon sur l’Île Seguin se situe au premier étage, le rez-de-chaussé est occupé par un espace vitré accueillant des modèles emblématiques de Renault, fabriqués sur l’Île Seguin. L’automne dernier, c’était une 4L qui incarnait les « Seventies », avec sa peinture rose et une mise en scène joyeuse de pique-nique. N’oublions pas qu’en 2012, Renault fête les 50 ans de la 4L.

Pour ceux qui le peuvent, s’y rendre est un plaisir : cet espace vide en pleine région parisienne est un vrai moment de détente, notamment grâce aux jardins publics « sauvages ». Par les transports en commun, c’est à Boulogne-Billancourt, au terminus de la ligne 9 du Métropolitain station « Pont de Sèvres », ou par le tramway T2 en station « Musée de Sèvres ».

Crédit Photographique : François M. ; Forum Auto (photo du circuit en sous-sol) ; Nicolas O. (photos de la façade au bout du pont Daydé)