Michel Vaillant, le pilote automobile le plus célèbre de la bande dessinée, est de retour dans de nouvelles aventures ! Vous l’avez peut-être d’ailleurs ce matin eu au pied de votre sapin de Noël comme cadeau, il s’agit du tome intitulé « Au nom du fils ».

Au Nom du Fils

La série Michel Vaillant, oeuvre de Jean et Philippe Graton, compte 70 tomes, publiés entre les années 50 dans le Journal de Tintin et les années 2000. Le premier opus, Le Grand Défi, est paru en 1958, tandis que l’ultime, 24 Heures sous influence, est sorti en 2007. Depuis, Graton Editeur, la maison d’édition des aventures du pilote, avait décidé de régaler ses fidèles en rééditant l’ensemble des albums, publiés en leur temps sous différents labels et dont les droits avaient mis longtemps à être rachetés par Philippe Graton, le fils de Jean devenu scénariste de la série dans les années 90. Ainsi, une collection Intégrale des albums de Michel Vaillant est édité, en 20 tomes, dont le 18ème vient de sortir : elle compile les 70 aventures, ainsi que nombre d’aventures jamais republiés depuis et de documents d’archives particulièrement intéressants pour comprendre la démarche de l’auteur; un dossier sur l’histoire de l’automobile accompagne chaque opus d’une collection qui sera complète l’an prochain.

mv-integrale-large

Début 2010, Graton Editeur laisse la place à Dupuis, et cette année 2012 est paru le premier tome d’une nouvelle série Michel Vaillant. Il était déjà l’un des rares héros de la BD à avoir une famille, il est maintenant l’un des premiers à ressusciter ! Il s’agit de remettre le héros dans son époque, et de lui faire prendre un nouveau départ avec une nouvelle équipe d’auteurs, Denis Lapière, Marc Bourgne et Benjamin Bénéteau.

Cette seconde saison commence par « Au nom du fils », vendu aux alentours d’une quinzaine d’euros en magasins. Nous ne vous révélerons pas l’histoire dans ces colonnes, mais voici néanmoins un lien résumant l’épisode pour vous convaincre de l’acquérir.

Au Nom du Fils (2)

La démarche des auteurs est nouvelle également, en ce que Michel conduit réellement ses voitures. Loin de moi l’audace de remettre en cause son talent, mais Philippe Graton estima qu’il fallait incarner Michel dans le réel : c’est ainsi que le pilote suisse de Championnat WTCC Alain Menu a couru et remporté l’épreuve de Portimao sous les couleurs et le nom… de Michel Vaillant ! L’on doit cette initiative à Jean-Louis Dauger, directeur des animations d’Eurosports Events, qui soumit l’idée il y a 3 ans à un Jean Graton ravi. C’est ainsi l’occasion de faire la promotion du héros de BD et d’une coupe du monde des voitures de tourisme encore méconnue.

WTCC Portimao Vaillant Menu (2)

L’ensemble de l’équipe Chevrolet était aux couleurs Vaillante, tandis que les deux noms de Menu et Vaillant apparaissaient sur le pare-brise. Sur le podium, c’est un Philippe Graton aux anges qui partage la victoire d’un pilote dont on ne sait plus vraiment s’il s’appelle Alain Menu ou Michel Vaillant !

Cela a donné lieu à un film tourné par les Editions Dupuis, et mis en ligne après la victoire portugaise :

Au dernier Mondial de l’Automobile de Paris, la monture -une Chevrolet Cruze grimée en Vaillante- était exposée près du stand TF1. Succès garanti chez les visiteurs qui étaient nombreux à poser aux côtés de la silhouette du pilote.

Michel Vaillant (14)

« Avec Michel Vaillant, l’auteur nous présence mieux qu’un héros d’aventures. Il nous donne un véritable ami, fort, courageux et loyal. » Ces mots sont ceux de la quatrième de couverture du premier tome de Michel Vaillant ; force est de reconnaître la longévité et la force de ce propos, dans la bande dessinée comme dans la réalité. Vivement la prochaine aventure !

Via Michel Vaillant