L’homme, toujours charmant, est désormais « ambassadeur Lamborghini » mais il est et reste un très grand pilote-essayeur-metteur au point comme l’est aussi le grand Walter Röhrl chez Porsche ou… Johnny Herbert chez Eterniti Motors (non là, j’rigole !). On lui doit quatre décennies de grandes sportives italiennes mises au point avec passion, précision et savoir faire technique et mécanique.

C’est donc avec plaisir que l’on retrouve Valentino Balboni lors d’une petite escapade au volant d’une Countach LP400 en livrée arancione très seventies dans un magnifique état. Pour la satisfaction de voir cette Countach qui profite encore du dessin originel de Bertone, pour profiter des explications de Balboni dans un anglais très chantant, pour redécouvrir la grille métallique de la boite de vitesse qui fait clac-clac à l’embrayage un peu dur sans oublier le merveilleux 12 cylindres, c’est par là.

Via KidstonTV, Vimeo.