Sergio Marchionne va se sentir moins seul !

C’était inévitable et prévisible la crise poursuit sa marche en avant et touche désormais le plus profitable de tous les constructeurs de planète avec Audi, Porsche. Le premium allemand si longtemps vanté, si souvent pris en exemple pour sa solidité face à la crise est à son tour touché par la profonde crise économique et financière. Depuis quelques mois déjà déjà, on sentait que la puissante industrie allemande pouvait basculer, c’est chose faite depuis le début de l’été et c’est une chose actée par les puissants groupes automobiles allemands. Et c’est le constructeur du Bade-Wurtemberg qui ouvre le ban avec une déclaration du patron de Porsche qui déclarait ce jour :” Pour l’avenir nous allons probablement retarder un projet ou un autre !”. Chez le constructeur on s’attend pour le second semestre 2012 à des ventes en dessous des prévisions ce qui incite à être prudent pour les années à venir.

Aussi pour l’an prochain, le constructeur haut de gamme anticipe une baisse de ses ventes de l’ordre de 5 à près de 10% de ses ventes ce qui devrait mettre les ventes 2013 simplement au niveau de celles de 2012 mais pas au dessus. Pour faire face à cette nouvelle situation, Porsche va donc réduire sa production dans les mois à venir afin d’éviter le plus possible les surstocks qui pèsent en général très lourd sur les finances des entreprises. L’arrivée de la crise et donc l’arrêt de la croissance va imposer au constructeur de faire la guerre aux coûts inutiles, aux salariés inutiles, aux projets pas nécessaires en revoyant à la baisse ses investissements notamment dans la R&D ou la production afin de rester rentable et ce, à un niveau correct afin de satisfaire les investisseurs.

Quel projet sera mis au placard ? La petite Panamera ? Le Coupé à moteur V8 ? Le Cayenne 3 ? Impossible de le dire actuellement mais cette annonce du patron de Porsche n’est surtout pas de nature à rassurer sur l’avenir de la filière automobile en Europe. Cette affaire sonne en tout cas comme un coup de semonce pour les premiums allemand et pour ceux qui croyaient en l’invincibilité du trio BMW-Daimler Benz- VW Group. Si Porsche réduit la voilure et l’annonce dès à présent. On imagine donc sans mal la position des autres constructeurs mais on a ainsi et surtout la confirmation de la rudesse de la crise actuelle qui a détruit une partie de la clientèle (middle class) sans créer de contrepartie ni du coté de la clientèle très riche qui ne croit plus et encore moins du coté de la classe salariée de moins en moins riche et donc de moins acheteuse de voitures en tout genre et de toute gamme !

2013 et 2014 s’annoncent, sauf miracle économique ou rebond général, comme des années très difficiles pour l’automobile qu’elle soit française, italienne ou désormais allemande.

Signe des temps ou simple coïncidence, ce mercredi 19 septembre était le jour du lancement officiel de la production de la Porsche Boxster sur le site… Volkswagen d’Osnabrück en Basse Saxe.

Via Reuters.