SAM_0026 Aujourd’hui, je suis invité par Chevrolet, en compagnie d’une petite dizaine d’autres bloggers, pour essayer la nouvelle version de la Spark. Seulement pour ça ? Pas si sûr…

Depuis sa mise sur le marché en 2010, la Spark est devenue la meilleure vente de Chevrolet en France, réalisant près de 24 000 ventes depuis (avec un record de 4,5 % de part de marché dans sa catégorie l’année dernière). Un dépoussiérage s’annonçait donc utile afin de poursuivre sur cette lancée. Les changements sont cependant minimes, puisqu’on ne retrouve qu’une face avant retouchée au niveau de la calandre et des entourages d’antibrouillards, de nouvelles jantes ainsi que de nouvelles jupes latérales sur le haut de gamme. A l’arrière, c’est quasi statu-quo car seul le graphisme interne des feux évolue. On retrouve aussi trois nouvelles couleurs (dont le jaune Papyrus présent sur les photos, pas du goût de tout le monde –et du mien en particulier). Une console centrale subtilement modifiée et de nouveaux coloris de sellerie permettent à l’intérieur de rester dans le coup. Mais il faut remarquer que la Spark n’avait pas besoin de beaucoup plus… Cette stratégie est aussi justifiée par les responsables de la marque afin de ne pas démoder l’ancienne version sur le marché de l’occasion. Pas de changements non plus sous le capot, qui accueille deux motorisations essence, une de 68 ch et une de 81 ch, essayée ici. Nous disposions donc de la version haut de gamme, LTZ. Un petit aparté pour dire que j’ai toujours un peu de mal avec les appellations barbares des gammes Chevrolet : on ne sait pas de quel niveau s’agit-il (haut de gamme ? entrée de gamme ?) alors qu’un « Exclusive », « Initiale » ou encore « Summum » renseigne beaucoup plus aisément ! Enfin bref… Cette version LTZ, donc, se démarque des autres versions par un équipement riche, comme par exemple des jantes alliages 15’, des vitres arrière électriques, un ensemble audio de 6 HP avec prises Auxiliaire et USB, une climatisation manuelle et même un radar de stationnement arrière fournis de série. Tout ce qu’on attend d’une citadine moderne aujourd’hui donc, et même plus ! Le tout a prix d’ami. En effet, les Chevrolet ont certes la réputation d’être bon marché, mais cette nouvelle Spark enfonce le clou, puisqu’une opération commerciale fait descendre la note de 2 900 € sur toutes les finitions sans aucune condition ! La gamme commence donc à 6 490 € et notre version haut de gamme se tarife donc à…9 290 €. Difficilement battable.

SAM_0023

2013-Chevrolet-Spark-033

SAM_0012

 

 

 

 

 

SAM_0011

SparkChevy

OlR_20130215_3090

 

 

 

 

Tout cela est très bien, mais qu’en est-il de la conduite ? L’essai étant placé sous le signe de l’éco-conduite et ne l’ayant eu qu’une dizaine de minutes, il m’est évidemment impossible de tirer des conclusions précises et impartiales. Néanmoins, le trajet touristique au cœur de Paris que nous avons emprunté m’a renseigné sur plusieurs points : tout d’abord, la voiture est très spacieuse. Nous étions en effet quatre adultes à bord (trois bloggers et un moniteur d’éco-conduite) parfaitement à l’aise. C’est malheureusement le coffre, avec 170 petits litres, qui en fait les frais… La direction m’a semblé légère mais pas inconsistante, ce qui, couplé à la compacité de la voiture (3,64 m de long) doit faire des étincelles (jeu de mot –spark = étincelle en anglais) dans l’épreuve du créneau. Petit reproche cependant : j’ai trouvé le moteur excessivement bruyant… Le moindre appui sur l’accélérateur et le moteur se transforme en bête rugissante : pas très reposant à la longue. Et si vous aimez, comme moi, poser votre coude sur la portière en attendant que le feu passe au vert, le plastique teinté (qui apporte un peu de gaieté à l’habitacle) et très glissant saura vous en dissuader !

OlR_20130215_3094 OlR_20130215_3093 OlR_20130215_3092

SAM_0008

 

 

 

 

En ce qui concerne la partie « éco-conduite », le petit appareil branché à la voiture a affiché pour ma part un petit peu plus de 4l/100km, ce qui, ramené aux consommations officielles qui sont de 6.6l/100km en ville, est plutôt flatteur. On n’insistera jamais assez sur l’importance de l’anticipation (non, ça ne sert à rien de continuer à accélérer si on voit que le feu est rouge) et du changement des rapports au juste moment (soit à environ 2500 tr/min sur une essence)… En conclusion, si vous recherchez une petite voiture économique et spacieuse et si vous n’êtes pas trop regardant sur le volume du coffre ou le son du moteur, cette Spark pourrait bien être un excellent choix !

2013-Chevrolet-Spark-224

Et pour terminer, saluons le choix de Chevrolet de rejoindre le cercle des constructeurs coopératifs avec nous, les blogs automobiles. Cet essai était une première pour la marque puisqu’elle n’avait jamais présenté un nouveau produit  à des bloggers, et il faut dire que nous avons été choyés lors de cette présentation, avec -entre autres- la visite du Museum of Everything. Il faut dire qu’actuellement, toutes les marques se posent des questions sur leurs relations avec les blogs : sont-ils assez lus, pèsent-ils assez pour qu’on leur ouvre notre parc presse ? Chevrolet y a répondu, et semble avoir choisi la bonne réponse…

2013-Chevrolet-Spark-216

Un grand merci à l’équipe de Chevrolet France présente ce jour là, c’était parfait !

EDIT : Certaines des photos prises lors de l’évènement ont dues êtres remplacées par des photos officielles de la Spark Spec US.

EDIT 2 : Finalement, quasiment toutes les photos prises ont dues être supprimées. Je suis profondément désolé du manque d’illustration que cela entraîne.

 

EDIT 3 : Chevrolet m’a aimablement fourni des photos des Spark que j’ai pu essayer. Merci à eux !

Crédit photos : Jean-Baptiste P. / Copyright © 2013 Olivier Rousseau. AZO/Chevrolet France.