« Cette opération va permettre à GEFCO d’accélérer son développement en alliant ses points forts et ceux de JSC Russian Railways (RZD), de diversifier ses activités, contribuant ainsi à la croissance de son chiffre d’affaires. Le nouvel ensemble sera un leader mondial de la logistique industrielle diversifiée », voilà ce que dit le communiqué officiel publié ce 5 novembre par PSA qui vient de céder Gefco au russe RZD.

Ce sont Philippe Varin, président du directoire de PSA et Vladimir Yakunin, président de JSC Russian Railways (RZD) qui ont signé aujourd’hui le contrat de cession d’actions relatif à l’achat par RZD de 75 % du capital et des droits de vote de la société Gefco SA qui était jusqu’à ce lundi une filiale de PSA. Si l’affaire est conclue et signée, elle doit encore avoir l’approbation de l’office de la concurrence pour être totalement validée mais cela ne devrait poser aucun problème et se faire avant les fêtes de fin d’année. Cette vente va rapporter quelques 800 millions d’euros à PSA (incluant le versement d’un dividende de Gefco à PSA de l’ordre de 100 millions d’euros). Philippe Varin, dans un beau discours a bien évidemment dit que cette cession se faisait au bénéfice de l’entreprise de logistique qui est un des poids lourds mondiaux du secteur. Il souhaite que Gefco se développe vers l’est et quelques contrée d’Asie.

En 2011, GEFCO était présent dans 34 pays, employaient plus de 10.300 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de près de 3.8 milliards d’euros dont 77 % à l’international. Le logisticien met donc le cap sur l’est et sur 2015 puisqu’il ambitionne un CA de 5.2 milliards d’euros pour une résultat net opérationnel qui devrait se situer aux environs de 282 millions d’euros c’est à dire 27 % de plus que l’an passé. Gefco continuera par ailleurs à être le transporteur et le logisticien de PSA mais aussi celui de GM en Europe. Reste qu’en Europe de l’ouest les salariés et les syndicats restent vigilants et disent craindre assez vite une politique interne visant au moins  disant social et salarial. Ce sera à suivre et surtout cela fait un « bijou de famille » de plus de vendu en 2012. Mais que va vendre Philippe Varin en 2013 ?

Via PSA, Gefco, AP.