C’est dans le cadre de sa campagne d’innovations collaboratives que le constructeur français s’est associé au Laboratoire Prisme de l’Université d’ Orléans et son pôle F2ME. Le labo Prisme travaille notamment sur des actions de recherche dans le domaine des transports (automobile, aéronautique), des systèmes énergétiques (combustion, matériaux énergétiques, matériaux haute température), le génie civil et l’impact environnemental de ces nouvelles technologies.

PSA et le Labo PRISME s'associent

Le groupe automobile et Prisme travaillent donc de concert sur le développement de la combustion des métaux. Lors des premiers travaux communs, les chercheurs et les ingénieurs ont étudié l’énergie résultant de la combustion de l’aluminium, du fer et du magnésium. Le métal oxydé, déjà utilisé comme combustible pour les fusées et les lanceurs divers et variés, offre une densité énergétique très élevée. Il pourrait ainsi présenter une alternative intéressante et à fort potentiel aux énergies fossiles.

Reste que si le principe est très intéressant et à très haut rendement énergétique, il subsiste actuellement encore de très nombreux freins avant que cette technologie avant gardiste puisse être prise en compte par PSA mais aussi par d’autres constructeurs d’automobiles ou de moteurs.

Le premier et principal frein actuel au développement et à la mise en place de la combustion des métaux réside d’une part dans le processus de récupération des fumées issues de la combustion des métaux. Ensuite il faut travailler sur le recyclage du métal oxydé mais aussi sur le processus de récupération qui doit être contrôlé, notamment d’un point de vue économique afin de ne pas faire « flamber » le prix des métaux non destinés à la production d’énergie.

Une fois ces problèmes réglés il faudra traiter les problèmes liés aux infrastructures tant pour l’approvisionnement que pour la production des fameux brûleurs qui pourraient remplacer tout ou partie des moteurs thermiques actuels. Rien d’évident dans ce projet et surtout une démarche onéreuse qui ne pourra aboutir que si les recherches sont mutualisées soit entre les pays soit entre les groupes industriels… encore soumis au très puissant et influent lobby pétrolier.

Néanmoins avant de développer des « moteurs » pour les automobiles, chez PSA et Prisme, on envisage de se pencher sur le cas des fameux Range Extender qui donnent aux voitures électriques une autonomie décente et viable au quotidien. Pour l’instant ce projet est au stade des recherches et n’espérez pas transformer l’an prochain votre 308 1.6 L THP en 308 façon DeLorean DMC 12 du Doc Emmett Lathrop Brown dans Retour vers le futur… 

Un projet interessant à suivre au fil des prochains mois.

Via PSA, Auto-actu, CCFA.