C’est un très rapide raccourci de ce qu’a annoncé Rita Forst, directrice en chef de l’ingénierie et du développement d’Opel lors d’une conférence donnée cette semaine à Munich.

Elle disait : “Ma réponse honnête est que je ne peux pas imaginer un instant que nous partagions cette technologie. Il y a certains gènes technologiques et mécaniques qu’un constructeur ne peut pas partager et la plateforme avec technologie Voltec est de celles là. Cette technique contribue à l’image du groupe, nous devons nous la réserver”. La réponse a le mérite d’être claire. Pas de Voltec chez PSA à l’avenir qui va donc devoir perdurer avec sa technologie Hybrid4 diesel. Système Hybrid4 qui est d’ailleurs au coeur pas mal de rumeurs puisqu’ à droite ou à gauche on parle d’abandon de cette technologie, de remplacement du diesel par des moteurs essence ! A voir car en cette période de forte d’incertitude  et de restructuration chez PSA, on va entendre tout et son contraire mais une chose est quasi sure, PSA ne pourra profiter à l’avenir de la plateforme et de la motorisation du couple Volt/Ampera. Etrange démarche toutefois autour d’une technologie intéressante qui peine un peu à se vendre et à séduire les clients même si les chiffres de ventes en Europe sont “moins pires” que ceux des USA au moment du lancement. La mise à disposition de cette base pour le groupe automobile français aurait permis à GM de rentabiliser plus vite sa technologie moteur électrique avec prolongateur d’autonomie mais il semble que chez General Motors on veut protéger son petit marché ! C’est un choix et on sait donc que l’alliance entre les deux groupes ne passera pas par l’électricité.

Via AutomotiveNews