L’année dernière le fameux collectif « Ras le Rallye » avait fait des siennes lors du rallye de France qui se déroulait en Alsace et en cette année 2011 à l’occasion de la présentation du tracé du dit rallye qui aura lieu entre le 30 septembre et le 2 octobre, les membres écolos de ce mouvement remettent le couvert en refaisant parler d’eux et en promettant haut et fort qu’il vont tout faire pour empêcher le déroulement de la manche française du WRC.

Le collectif met en avant la pollution, la gestion difficile des spectacteurs, l’empiètement sur certaines zones dites protégées, la mise en péril de la flore et de la faune locale, les déchets laissés à l’abandon par les spectateurs indélicats, etc… et on en passe !

Aussi certaines associations vont porter l’affaire en justice si les organisateurs ne renoncent pas à ce rallye et d’autres laissent entendre qu’elles pourraient s’inviter sur le tracé à l’automne prochain afin de gêner le bon déroulement de l’épreuve. Le collectif ajoute à son argumentaire les affaires de subventions publiques ( qui seraient surement mieux utilisées pour animer les meetings, les week ends de  théorisation de la pensée écologiste ou les fameux voyages d’études au 4 coins ( souvent sauvages et protégés ) du monde  dont se repaissent souvent les « verts » qui veulent nous imposer une écologie livresque et presque totalitaire .

Pas opportuniste du tout, le collectif  ajoute à son argumentaire les problèmes de sécurité routière et de vitesse sur les routes ! Risible et surtout pas différent de ce que nos hommes politiques toujours avides de com’, d’émotionnel et de sensationnel nous proposent au quotidien. Que les écologistes se chargent d’abord de gros et importants dossiers avant de jouer avec les grosses ficelles d’une écologie qui est tout sauf réelle. Sans vouloir jouer au vieux machin grincheux, ils pourrait aussi faire le tour de certains lieux après les meetings, certains week ends musicaux et festifs parce que là aussi il y a à faire. L’idéal ne serait il pas plutôt que chercher la confrontation frontale avec les organisateurs, de participer à l’organisation de la préservation et à l’entretien des lieux où se trouvent entre autres les 300.000 spectacteurs qui suivent les journées de course. L’écologie ce ne sont pas que des paroles vindicatives et des propos stéréotypés jetés à la face des gens, c’est aussi participer à l’entretien et à la préservation des lieux et ce de manière efficace tout en prenant en compte toutes les parties. Marre de cette autophobie verte et agressive qui ne sert qu’à agacer et à vouloir imposer des mesures autoritaires et restrictives sauf… pour certains qui bien souvent se confondent avec les donneurs de leçons .

Ci dessous, le discours de 2010 du collectif ( avec les signataires à droite ) qui vaut probablement pour 2011 !

 

Et pour se détendre, rien de telle qu’une petite vidéo qui nous fait un peu visiter cette belle région qu’est l’Alsace !

Via 20Minutes, SudRallye, Youtube.