C’est la petite affaire anglo-française du moment qui pourrait faire plaisir aux amateurs de Clio sportives mais aussi aux nostalgiques de la Clio Williams ou au fans de Formule 1. Vous n’êtes pas sans savoir que Williams et Renault Sport viennent de signer un nouvel accord de partenariat pour la fourniture de moteurs à l’écurie britannique pour les prochaines saisons mais au delà de cet accord sportif, Renault pourrait bien profiter de l’occasion pour mettre sur le marché dans une année environ une Clio Williams qui sera le top du top de la Clio RS qui sera alors en toute fin de vie.

Cette Clio Williams pourrait être produite sous la forme d’une série limitée ou d’une série spéciale durant quelques mois afin de marquer le coup pour la fin de carrière de l’excellente version RS. Il y a quelques semaines nous parlions d’une possible Clio RS-R et il semble que si l’accord entre Williams et Renault est signé, ce sera plutôt une Williams qui sera la Clio ultime. A la base, toujours la version RS équipée de son moteur 2.0 L mais la puissance devrait être portée à quelques 240 chevaux ( 120 ch au litre… un rendement à la Honda VTEC ! ).

Jantes alu spécifiques et dorées, combinés ressorts-amortisseurs Sachs, freinage Brembo renforcé, pneumatiques Bridgestone spécifiques, ligne d’échappement Renault Sport, peinture bleue, déco dorée, Sièges Recaro Sportster assortis avec logo brodé, clim auto, système de navigation TomTom peut être associé avec une télémétrie embarquée avec volant spécifiques, surtapis, enfin tout le toutim habituel sur ce genre de voiture sportive performante, rare et recherchée.

Toujours est il qu’il y a de plus en plus de bruit autour d’une Clio RS « finale » forte d’au moins 230 ch, on en déduira donc qu’il y a bien un fond de vérité dans cette affaire et que la patience sera la récompense de ceux qui ont apprécié les premières Williams  ( pas un temps pour les moins de 20 ans ! 😉 ) et leurs fameux fonds de compteurs bleus…

Pour le plaisir:

Allez on y croit très fort !

 

Via Autoblog, Autoexpress, Autocar.

Crédits illustrations : Autoexpress