Renault et PSA - desaffaires d argent-

Non PSA et Renault ne vont pas s’allier dans un projet industrialo-économique ! Non RCI Banque ne va pas aider Peugeot ou Citroën ! Simplement, l’actualité des deux groupes automobiles français concernent des affaires d’argent.

Renault : 

Dans un communiqué paru en début de semaine, la BEI (Banque Européenne d’Investissement) annonçait le déblocage d’un prêt de 400 millions d’euros en faveur de Renault pour le développement d’une nouvelle génération de véhicules écologiques, performants et financièrement accessibles via le déploiement de plateformes automobiles légères et innovantes mais aussi de véhicules à motopropulsion de nouvelle génération et d’un nouveau petit véhicule urbain dit à plateforme de rupture (la Twingo 3).
Ce prêt de 400 millions est remboursable par le constructeur en deux tranches :
-300 millions d’euros remboursables sur 72 mois
-100 millions d’euros remboursables sur 42 mois

Cette trésorerie mise à disposition par la BEI doit en particulier servir au développement à la mise au point d’une petite citadine compacte, accessible financièrement et modulable… c’est à dire la prochaine génération de la Twingo développée en partenariat avec Daimler AG qui deviendra dans le groupe allemand, les futures Smart Fortwo et Forfour. On est toutefois un peu surpris par cette annonce tardive de la part de la BEI quand on sait que le développement et la MAP de la Twingo de prochaine génération entrent dans leur phase finale ce qui laisse entendre que soit la BEI financerait un projet en cours depuis plusieurs années (ce qui peut paraitre un peu étrange !), soit les discussions entre le constructeur et l’organisme financier ont été très très longues ce qui reste de l’ordre du possible !
Renault n’a que peu commenté cette information et a simplement annoncé et fait seulement savoir que cet argent « frais » va servir à mettre au point un nouveau concept de motopropulsion, à améliorer l’aérodynamique de ces futures autos, à en alléger la masse tout en cherchant de nouvelles méthodes rationnelles de production… Un vaste programme dans lequel chacun mettre ce qu’il veut !

PSA : 

La nouvelle est venue cette semaine de La Tribune qui fait savoir que la direction de PSA travaillerait actuellement dans la direction d’une nouvelle augmentation du capital de l’entreprise qui pourrait avoir lieu avant la fin de l’année. Reste que cette nouvelle augmentation de capital qui sera au moins équivalente à celle de l’an passé (~1 milliard d’euros) ne va pas être facile à mettre en place pour au moins deux raisons :

– la position de la famille Peugeot risquerait d’être mise à mal et son rôle dans le conseil d’administration du groupe diminué. Ainsi la famille qui possède en ce moment 25,2% des actions et 37,9% des droits de vote pourrait voir ses positions s’affaiblir. Par ailleurs, bien que riches les Peugeot ne vont pas pouvoir continuer indéfiniment à mettre la main  au porte monnaie toutes les années pour combler les pertes du groupe industriel.

– tous les « bijoux de famille », autrement dit les belles filiales et les beaux biens fonciers de PSA ont déjà été vendus en 2012 et donc la réserve est en partie tarie.

Reste que du coté de PSA on se veut rassurant et on assure que le groupe va mieux financièrement en 2013 qu’en 2012 et si on se refuse à commenter en détail l’article de La Tribune on n’hésite pas à ajouter : » Nous ne commentons pas cette nouvelle rumeur. Le groupe PSA rappelle qu’avec un niveau élevé de sécurité financière situé à 10,6 milliards d’euros à la fin 2012, en augmentation par rapport à la fin 2011, la structure financière est solide pour l’avenir ».

Certains avancent aussi l’idée que l’état pourrait être une solution (de facilité ?) qui est toutefois peu crédible en cette période de crise de la dette de l’état. Enfin il reste à connaitre la position de GM qui détient 7% du capital de PSA ce qui en fait un acteur important du dossier même si le géant américain a vu la valeur de sa participation diminuer de 40% en à peine 12 mois pour passer de 300 à seulement 180 millions d’euros.
Il faut aussi compter sur le redressement de PSA sur les marchés automobiles notamment grâce aux bons scores de la 208, au bon démarrage de la 2008 et à la prochaine arrivée de la 308 Mk2. Reste maintenant à donner un coup de booster du coté de Citroën qui semble plus à la peine afin de doubler la mise. Mais en attendant les résultats de tout cela il y a fort à parier que la solidité de PSA passe par une nouvelle augmentation de capital décidée par l’équipe dirigée par Philippe Varin.

Via AP, LaTribune, LesEchos,Trader-Finance.