… son nid ou son chemin ! C’est comme vous voulez mais une chose est sure, la pression du marché et de la concurrence (Bentley, Lamborghini, Audi, Porsche notamment) font que l’affaire avance chez le prestigieux constructeur britannique.

Rolls-SUV by Techbaap

Törsten Müller-Ötvös, le boss de Rolls Royce a accordé un entretien à des journalistes canadiens et il a bien évidemment abordé l’affaire du fameux SUV qui hante les esprits des responsables de la firme britannique et des dirigeants de BMW depuis quelques années. Faut il ou ne faut il pas ? 

Pour aborder le sujet, le patron de Rolls Royce parlent d’abord de ses clients, comme pour se justifier d’un tel projet. Ainsi il explique que près de 9 possesseurs d’une Rolls sur 10 sont aussi possesseur d’un Land Rover Range Rover. On parle ici indifféremment du Range Rover Sport et du Range Rover, pas de l’Evoque. Aussi pourquoi laisser partir à la concurrence ces clients Rolls qui pourraient très bien trouver leur bonheur du coté de Goodwood. Et Törsten Müller-Ötvös de franchir le pas et de dire que la présence d’un SUV au sein de la gamme Rolls n’aurait rien de saugrenue mais serait même sensée. Toutefois, il précise que le feu vert de la direction du groupe n’a pas encore été donné mais que toutes les équipes de R&D affectées au projets sont sur le pont, ce qui laisse supposer que l’on n’est pas loin de l’accord officiel de la direction munichoise pour ce SUV Rolls Royce qui pourrait arriver sur le marché en 2018 soit juste après le grand BMW X7 qui devrait servir de base (chassis, trains roulants, transmission) pour ce nouveau véhicule Tout Terrain de grand luxe. A suivre.

ViaTheMotorReport.
Crédit illustration : Techbaap.