… ce doit donc être de la bonne, de la forte qu’on fume outre Rhin ! Effectivement chez Rotary Super Cars GmbH, on annonce une seconde version de la Predator GT qui, dans sa première version, annonçait déjà quelques 1200 ch pour un 0 à 300 km/h en seulement 15.0 secondes !

Les allemands disent utiliser le moteur rotatif birotor de la RX8 en créant d’abord une version quadrirotor de 2600 cm3 et 1200 ch à 9000 trs/min afin d’obtenir des performances maximisées qui doivent ridiculiser toutes les supercars du moment avec cette Predator GT Spec 1. Mais alors que cette Predator GT Spec 1 n’existe que dans les communiqués de presse et sur un site « très light » , RSC nous assène un coup de massue dérrière la nuque avec l’annonce de l’arrivée d’une Predator GT Spec 2 équipée d’un moteur rotatif octorotor toujours dérivé du moteur de la Mazda RX8.

Ci dessous , une image du fameux moteur quadrirotor biturbo qui devait motoriser la RSC Raptor qui n’était rien d’autres qu’une image retouchée de F599.

Et la on se dit que ce doit être drôlement fort ce que prennent Moritz Benner et Darren Wattiez puisque cette Predation GT version 2 annonce 5.2 L de cylindrée, 2800 ch à 12.000 trs, 3496 Nm de couple pour une Vmax de plus de 450 km/h ( autolimitée ), le 0 à 100 km/h en 0.9 secondes et la 0 à 600 km/h en 7.0 secondes. La Vmax est atteinte en 5.5 secondes…. La Veyron  Super Sport, la Tuatara ou la Venom GT peuvent aller se rhabiller et pleurer dans leur coin !

Chez RSC , on n’est plus dans le monde de la supercar mais dans celui de l’hypercar, pas le même monde donc ! Un prototype devrait être présenté à Top Marques 2012 à Monaco, le constructeur envisage une production de 12 autos/an et annonce qu’il démarrera la production lorsque 4 exemplaires auront été vendus et réservés avec un très gros chèque d’accompte. Ci dessous les spécifications imaginaires, théoriques ou informatiques des deux versions de la Predator GT.

 

 

Des spécifications qui laissent songeur ou qui font sourire surtout quand on voit noter les noms des « moteurs » ( RSC 26BDS TT Biturbo et RSC 52R4T Quadriturbo ). Les ingénieurs de Porsche, Audi ou pire ceux de Mazda vont désormais passer pour des quasi nazes à coté des amis bricoleurs de RSC qui devraient d’ailleurs envisager de s’associer avec l’américain Di Mora qui veut créer une voiture à moteur fonctionnant avec de la matière cosmique ou quelque chose du genre…

Reste que le 0 à 100 km/h en 0.9 secondes, ça doit faire décoller aussi facilement que de la cubaine de premier choix ! Pour ceux qui veulent découvrir le triste site de ce constructeur sans voiture existante, c’est par là .

http://rotarysupercars.de/

Et bon voyage dans l’espace ! 😀

Via RSC.