Il aurait pu être chirurgien esthétique ou généticien fou. Par passion, il a choisi de jouer au bistouri avec l’automobile. Noble choix. Voici l’entretien-portrait d’un « automotive manipulator » bien aimé des blogs autos et un peu mis en avant en Europe par votre site préféré il y a près de 3 ans !

 

Theophilus Chin est né en Malaisie à Kuala Lampur. Il habite aujourd’hui à Singapour où il exerce le métier de graphiste pour la Metta Welfare Association.  Il confie au blogautomobile son cursus, ses coups de coeur et son statut de web star .

Comme bon nombre d’entre nous, sa passion des autos remonte à sa plus tendre enfance. « Mes meilleurs souvenirs sont ceux passés en voiture avec mon père. Je me régalais de jouer les copilotes sur les longues distances que nous effectuions ensemble. » Très vite Theophilus devient un spécialiste en herbe du marché auto malaisien. « A huit ans, je savais reconnaître n’importe quel modèle, son nom, sa marque. » Dès le début des années 90, il devient accro à la lecture d’Autocar UK. Il n’a pas toujours l’argent nécessaire pour se procurer chaque exemplaire, il les feuillète tous pour se tenir au courant de l’actualité automobile et pioche dans sa tirelire quand la Une est dédiée à un modèle qui lui est cher.

Theophilus avoue qu’il ne reste rien ou presque de ces premiers journaux spécialisés, ils ont fait les frais de ses premieres manipulations stylistiques : pendant plusieurs années, le retoucheur fou a crayonné ces exemplaires, les a noircis de feutre, coupés, collés … le talent de Theophilus Chin pour le « retouchage » automobile était né.

 

Sa pratique s’est aguérie avec son cursus. Diplômé en design produit en 1999 au LICT ( Limkokwing Institute of Creating technology) , il complète son cursus par une formation en design industriel à l’université anglaise de Northumbria à Newcastle en 2001.

 

 

Theophilus publie régulièrement sur son Facebook la démographie des visiteurs de son blog .

 

Si BMW et Mazda comptent parmi ces marques favorites, le design Alfa Romeo est son préféré. Sa formation et son expérience de self-made designer lui font garder espoir qu’un jour un constructeur automobile répondra favorablement à ses offres de service.

Aujourd’hui Theophilus travaille sur Macbook Apple agrémenté de logiciels achetés très chers par l’artiste. Son travail n’est jamais rémunéré à l’exception de rares images commandées. Sa passion l’occupe plusieurs heures voire plusieurs jours par image, tout dépend du temps de sourcing pour trouver et exploiter  les « bons » clichés nécessaires à ses transformations.

Cette activité est souvent le moyen pour Theophilus de décompresser après ses longues journées de travail. Il garde toujours à portée de main un petit lecteur pouce pour commencer certains rendus au bureau mais l’essentiel du travail se fait toujours à la maison avec des fichiers PSD multicouches énormes !

Theophilius précise enfin, qu’en dépit de la place importante que prend cette passion dans sa vie, il se garde d’y consacrer du temps le week-end, qu’il préfère consacrer à ses amis et ses loisirs. Theophilus est ravi de compter des fans dans le monde entier, sa page Facebook compte des « amis » vivant aux quatres coins de la planète, mais l’automotive manipulator star garde les pieds sur terre et n’oublie pas la virtualité et la fragilité de son statut de vedette du web. Il reconnait aussi que cette célébrité a des revers et lui impose une pression particulière pour répondre aux attentes des internautes, internautes pas toujours tendres avec son travail à travers leurs commentaires destructeurs et violents.  Un garçon passionné certes, mais sain et équilibré.

 

Merci Théophilus pour ces confidences et révélations sur ton travail.

Découvrez le travail de Theophilus Chin en visitant le site  http://www.theophiluschin.com