Pour Blogautomobile.fr Renault lève une partie du voile sur le renouveau de son design.
A l’occasion d’une prise de contact avec les  concept-cars R-Space et Captur sur le circuit de Mortefontaine en région parisienne,  Axel Breun nous a livré quelques clés de la révolution en marche chez Renault.
L’arrivée de Laurens van den Acker à la tête du design industriel Renault a insufflé un vent de renouveau dans les bureaux de style du constructeur français allant même jusqu’à faire tomber les cloisons qui séparaient les différentes équipes en activité. Aujourd’hui tous les designers partagent le même espace, et celui qui dessine la future Mégane peut jeter un oeil gourmand sur le travail de son collègue occupé à esquisser un futur concept-car. Cette nouvelle organisation permet des échanges nouveaux , une plus grande efficacité de travail, et marque le point de départ d’une NOUVELLE STRATEGIE DESIGN.
 
 
 
 
 
 
 
Cette nouvelle stratégie établie un lien entre la Marque et les clients à chaque expérience de leur vie : ils tombent amoureux, découvrent le monde, fondent une famille, travaillent, ont des loisirs, et accèdent à la sagesse.
Dans cette stratégie la vie (et donc l’humain) est plaçée au centre, appelant des formes simples, sensuelles et chaleureuses. Ces nouveaux codes formels seront progressivement déclinés sur toute la gamme.
Après l’amour et la passion, thèmes illustrés par DeZir, les clients partent aujourd’hui découvrir le monde à bord de Captur, et avec R-Space, il est déjà temps pour eux de fonder une famille. Les choses vont très vite chez Renault, et c’est tant mieux, le design du losange a besoin d’un électrochoc et de messages forts pour retrouver sa splendeur passée.
 
 
 
 
 
CAPTUR : Cap sur l’aventure !
 
 
Pour explorer le monde à 2 Renault présente un SUV compact, fonctionnel et technique, mais toujours très sensuel .  » Des formes généreuses et athlétiques » , un cokpit chaleureux, simple d’usage et convivial marqué par l’utilisation de matériaux légers et très inspirés du monde du sport outdoor. Pour Axel Breun Captur n’est rien d’autre que l’annonce officielle de l’arrivée dans la gamme Renault d’un petit crossover urbain. A l’essai, la très bonne impression donnée par l’univers intérieur est vite gâché par une position de conduite très inconfortable, un toit ( découvrable) qui s’invite comme une casquette sur votre crâne et oblige à s’enfoncer le plus possible dans les cordons qui font office de garniture de siège et accessoirement de source lumineuse très high-tech ou de rangement d’appoint en coincant les objets entre deux cordons. Qu’importe, les tours de roues au volant de Captur, même au prix de quelques douleurs dorsales et de cuisses lacérées, laissent pour longtemps le sourire au lèvres. L’ambiance graphique est très plaisante, la palette de couleurs excitante, et le parfum d’aventure vraiment ennivrant ! L’engin gagne définitivement à être approché en mouvement et sous une lumière naturelle, loin des ambiances raffinées et artificielles des salons automobiles.
 
 
 
 
 
 
R-Space ( à prononcer avec le « a » de Espace !) : famille et sportivité .
 
 
 
Le message de ce concept aux alliances inédites ( famille et sportivité, fonctionnalité et sensualité) est limpide : Renault croie plus que jamais aux monospaces, mais veut  apporter du dynamisme et de la sensualité aux Modus, Scénic et Espace. Tel quel, R-Space n’annonce aucun modèle de série mais plutôt une nouvelle philosophie. Pour autant, les réactions étant si positives, il n’est pas irréel d’imaginer un futur HDG Renault aussi compact que ce concept. Axel Breun reconnait qu’un véhicule haut de gamme ne doit pas forcément être grand ( ce qui est le cas dans la gamme actuelle du losange). La future ClasseA de Mercedes qui abandonne son architecture de petit monospace pourrait ainsi laisser une place libre à Renault pour reprendre le flambeau de la petite luxueuse bonne à tout faire, et reine des beaux quartiers.
R-Space est concu autour d’un habitacle scindé en deux univers: une zone avant dédiée au plaisir de conduite ( le volant est magnifique !), et une zone arrière pour les enfants avec une banquette composée de cubes modulables. Le rendu esthétique est séduisant mais la démonstration physique peu convaincante…  Le tout est réalisé autour des couleurs chaudes évoquant la chaleur d’un petit déjeuner familial selon Renault: le blanc (lait), le brun ( chocolat), l’oranger ( l’orange), le jaune ( miel) …
L’absence de pied milieu n’est, elle, pas là que pour le spectacle : Axel Breun justifie son recours pour annoncer la démocratisation d’une technologie désormais apte à passer la cap de la production en série ( cf Ford et Opel avec leurs petits monospaces).
 
 
 
 
De cette rencontre avec Axel Breun nous retiendrons, outre la passion communicative de l’homme pour ses concepts cars, la volonté clairement affichée par la direction du design de faire concilier le rêve et la réalité. Finis les concepts « gratuits » sans lendemain, élitistes et sources de déception au moment ou le client découvre la « réalité » de la gamme en concession. En travaillant presque main dans la main, les designers « concept » et les designers « série » de Renault promettent d’écrire encore de belles pages dans l’Histoire de l’Automobile Française.
Ainsi DeZir pourrait devenir un roadster éléctrique concurrent de Tesla. Le modèle Renault serait vendu moins cher grâce à la production en grande série des batteries par l’Alliance Renault-Nissan. Dieppe, spécialiste des petites séries, serait le site iéal pour sa production. Reste l’épineuse question commune à tous les constructeurs désireux de produire une petite sportive : la rentabilité.
N’en déplaise à Monsieur Axel Breun, le rêve automobile a malheureusement ses limites…
 
 
Merci à German Gomez -Responsable e-RP Renault pour cette rencontre avec Axel Breun.
 
Photographies Kevin Massard ( ISD Valenciennes).
Bravo Kévin ! Tes photos reflètent à merveille l’émotion suscitée par la rencontre avec ces 2 concept-cars.